DSC02942

Vernissage de l’expo « White & blue’s blues » de Patrick CLERC au Tablao Flamenco de Narbonne le 11 mars à 18H30!

Nouvelle exposition de l’artiste plasticien Patrick CLERC du 7 mars au 7 avril 2017.
Cette fois-ci, l’artiste francilien, audois d’adoption et de coeur, se pose au Tablao Flamenco, restaurant qui monte en ce moment sur la ville de Narbonne et devenu également lieu d’exposition et d’art.
L’occasion de venir découvrir les nouvelles créations de l’artiste, afin de nous sensibiliser davantage sur l’écologie et le monde fragile de l’eau.
Artiste abouti et engagé, Patrick CLERC n’a pas fini de vous surprendre!
RDV pour le vernissage attendu de cette nouvelle expo, le samedi 11 mars prochain, à partir de 18H30, autour de dégustations de vins régionaux.
Nous sommes heureux de vous confirmer pour l’occasion la présence de Olivier ROLLAND qui nous fera déguster ses vins de la « Côte Rêvée »!
Nous vous attendons nombreux!
Merci de partager cet événement!

Rejoignez l’événement directement sur Facebook!

16996016_876817969127172_1493184449746294659_n

« Une occasion de voir mes tableaux…une série à propos de  » la mer » et la problématique de l’eau non encore exposée. Les propositions artistiques à propos de l’eau représentent un de mes « univers » : (www.patrickclerc.com)

Contre l’assèchement des consciences !
|Histoire d’eau|

Ce n’est pas tant la quantité d’eau qui fait défaut sur terre mais notre façon de l’utiliser, voire notre propension à ne pas la prendre en compte lors de nos prises de décision.

L’Homme pointe du doigt ses diverses activités économiques, agricoles ou ses habitudes de vie comme étant
LA SOURCE du problème.
Dans les faits, le problème naît en amont :
Dans la représentation qu’il se fait de lui-même sur la planète.
C’est une vision anthropocentrique qui est actuellement valorisée
et la notion d’écosystème y a été laissée pour compte.

Il en découle la certitude (ou d’une volonté) que toute richesse est mise à la disposition de l’Homme. Associé au libre marché, ce mode de pensée où tout est une richesse exploitable, permet à l’individu d’en faire le commerce et justifie toutes actions et démarches pour se la procurer.
Souvent nous ne sentons plus le poids de notre imaginaire dans la banalité de notre rapport à l’eau.
Si des propositions artistiques peuvent nous inviter à réactiver cet imaginaire, à se souvenir des mythes, légendes, histoires liés à l’eau et à comprendre leur incidence sur l’économie, les techniques, la ville, la gestion de la ressource, et sur notre vie quotidienne…alors on peut penser que l’art est aussi au service d’une gestion de l’eau respectueuse de l’avenir, raisonnée et solidaire! »

(Patrick CLERC)

16473122_10211511538961292_1756203971650032632_n

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn