Archives pour la catégorie Association « Vagues de soleils »

frida-cactus-paseo-tours

« FRIDA la Femme, FRIDA l’Artiste » le 8 mars au El Lindo Café de Narbonne!

12754923_10153975245704228_893133396_o

Les événements se suivent au café des Artistes de Narbonne, mais ne se ressemblent pas!
Cette fois-ci, à l’occasion de la journée de la Femme et à l’initiative de Sandrine, la maîtresse des lieux et l’âme toute particulière de ce café pas comme les autres sur Narbonne, ce sera la grande artiste Frida KAHLO, femme au parcours atypique, exceptionnel, encore malheureusement assez méconnu en France, qui sera célébrée le mardi 8 mars à venir, à partir de 19H!
Au programme de cette superbe soirée très attendue et en partenariat avec le très respecté Club ZONTA de Narbonne-Méditerranée, très actif et dynamique en matière de défense fervente des droits de la Femme, et avec l’Association « Vagues de soleils », assistez à une petite conférence-présentation de l’artiste et de la femme Frida KAHLO, puis une scène ouverte proposera aux personnes qui le souhaitent ainsi qu’aux artistes présents des lectures sur le thème.
Un peu plus tard dans la soirée, une rencontre entre les personnes et artistes présents sera proposée, autour de la journée de la Femme, tout en savourant les délicieuses tapas mexicaines de Nono et les succulents vins de Sandrine!
Puis, ce sera au tour de Catherine de nous proposer un cabaret d’improvisations, qui promet, comme toujours, des moments inoubliables, toujours au profit de cette belle soirée.
Enfin, cerise sur le gâteau, – et quelle cerise!-, ARAIS (qui travaille notamment actuellement avec le grand Ibrahim MAALOUF) viendra gracieusement clore cette soirée en chansons (et en danses) mexicaines!

Droit d’entrée: 10 euros par personne.
L’intégralité des droits d’entrée sera reversée au Club ZONTA au profit des droits pour les Femmes.

D’avance, très belle soirée à tous!

Olivier,
Président de l’Association « Vagues de soleils ».

Rejoignez l’événement directement sur Facebook!


Retrouvez le teaser de la soirée, par Fred de Fred!

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn
27fc9ffb-5d0c-4b09-adcc-4852ad586938

LA JOURNEE DE LA FEMME célébrée le 8 mars au El Lindo Café!

Frida_Kahlo_(self_portrait)

Bonjour à tous,

Nous serons heureux de vous accueillir le mardi 8 mars prochain, au El Lindo Café de Narbonne, à partir de 19H, pour une soirée exceptionnelle, afin de célébrer tous ensemble la journée de la Femme, autour du thème de Frida KAHLO.
Au programme de cette belle soirée, conférence sur la célèbre artiste mexicaine, scène ouverte aux auteurs et artistes qui souhaitent lire un thème en rapport avec la soirée, cabaret d’improvisations et rencontres, tout cela dans l’ambiance unique et magique de ce lieu pas comme les autres…
Nous précisons également que le droit d’entrée de 10 euros sera entièrement reversé à ZONTA Narbonne-Méditerranée (Zonta agit au niveau international en faveur des droits des Femmes).
Soirée en partenariat avec l’Association « Vagues de soleils », qui a beaucoup œuvré également, entre autres, pour l’accès à la culture, notamment dans le cadre d’ateliers auprès du CIDFF et aujourd’hui, auprès de l’ONG GADES BENIN.

A tout bientôt,

Evènement Facebook à suivre prochainement…

Venez nombreux!

Découvrez d’ores et déjà la superbe affiche, signée Bérangère :)

12754923_10153975245704228_893133396_o

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn
FullSizeRender (1)

Christian BONNAMY expose au El Lindo Café à partir du 1er mars!

affiche 2

Christian BONNAMY :
« Une vie… à caresser les pieds de Dieu »
*

Christian BONNAMY, né en décembre, il y a 78 ans à Carcassonne, a partagé son enfance entre Toulouse et la Redorte. En effet, pendant la guerre, le petit Christian était plus en sécurité chez ses grands-parents à la Redorte. Il a toujours eu besoin, envie de peindre ; ça l’a accompagné toute sa vie, ça, l’amour de la peinture. Ca a toujours été comme une seconde peau, une évidence. Autodidacte – mais pas par choix, vous connaissez sans doute l’adage qui veut que peindre (ou être artiste) n’est pas un métier ? C’était encore plus vrai à l’époque. Alors, le jeune Christian, qui aurait voulu rentrer aux Beaux Arts, a peint comme il a pu, avec ce qu’il trouvait, sur des murs, sur des troncs d’arbres, etc.

Il a toujours ressenti en lui, aussi loin qu’il se souvienne, cette nécessité de peindre ; des paysages, des portraits, au début, il était dans le figuratif. Cela répondait à un sentiment qu’il éprouvait au fond de lui, mais peu à peu, il a évolué, bien sûr, comme tout artiste, et son évolution s’est tournée vers la fin des années 70, à l’abstraction.
Il avait en effet le sentiment d’être coincé, dans tout ce figuratif, ça ne répondait plus à ce dont il avait envie ; peindre était pour lui un profond voyage intérieur, après avoir exploré l’œil interne, il avait envie d’explorer l’œil du cœur.
Après nous avoir proposé une exposition de grande ambition aux Mille Poètes à Narbonne (1, rue de l’ancienne porte neuve) jusqu’à la fin du mois de février 2016, c’est plus spécifiquement sa période abstraite qu’il a choisi de mettre en avant lors de sa nouvelle expo, comme une continuité, toujours dans le soin de présenter une rétrospective de ses œuvres, au El Lindo Café, le café des Artistes, situé rue du 1er mai, juste derrière.

Ce seront donc bel et bien les peintures abstraites de l’artiste, qui cette fois-ci, seront mises en avant, soit une période de plus de trente ans, curieusement démarrée avec la fondation de sa famille, dans les années 80.
Christian BONNAMY, ce sont des vibrations, des rapports à l’affect qui sont puissants, nous sommes dans l’ordre du souffle, du viscéral, il n’y a pas de concession ; la peinture, à l’état brut, s’impose.
Il a toujours voué sa vie à la peinture, dans une certaine forme d’égoïsme, peut-être, mais avant tout dans une urgence de peindre, une folie de vivre, une envie qui relève de l’essentiel, pour lui.
Il a enchaîné de nombreux boulots dans sa vie, mais tout passait dans la peinture, il peignait partout, dès qu’il le pouvait. Il régnait toujours chez lui une puissante atmosphère d’huiles et d’odeurs entêtantes. L’envie de peindre était plus forte que tout le reste. Il a toujours eu le sentiment d’avoir réussi sa vie, parce que coûte que coûte, il a pu faire ce qu’il voulait avant tout ; et cet « avant tout » passait bien évidemment par son art.

Lors d’un voyage en Hongrie, il a obtenu une ouverture géographique, une dimension intéressante. Il était parti au départ apporter des médicaments et des vêtements, dans le cadre d’une association à but humanitaire, et de fil en aiguille, ce sont plusieurs aller-retours qui se sont enchaînés, avec à la clé, de belles, magnifiques rencontres artistiques ; il a connu là, des camps d’artistes, où il y avait des peintres venus de toute l’Europe, il était alors le seul Français, il a pu ainsi longuement échanger sur sa passion, sur l’abstraction qu’il sentait déjà poindre en lui et a, par ailleurs, bien vendu sur place.

Il a raflé de nombreux prix, et notamment, quelques prix en Languedoc-Roussillon, mais plutôt sur le tard, en définitive ; aujourd’hui il est un artiste reconnu, accompli, respecté. Il a ce besoin d’exposer depuis quelques années, le Café de la Poste à Narbonne, entre autres, avait eu l’honneur de l’accueillir déjà, par le passé.
Il y a une dizaine d’années, Christian BONNAMY a été victime d’un AVC, puis de deux autres. Malade, fatigué, il n’avait pourtant de cesse de se remettre à la peinture. « Il me tarde de peindre de nouveau », clamait-il alors à tout va, et c’est en effet, la peinture, une fois de plus, qui l’a sauvé, qui a provoqué en lui une renaissance.
Et très curieusement, son art a encore évolué, progressé ; les couleurs, plus encore, ont explosé, de nombreux ronds se sont mis à danser sur les toiles, un peu à la MUNCH, qui après son AVC, s’était mis également à peindre des ronds.
La spiritualité se fait depuis quelques années plus forte encore, plus insidieuse, elle vous prend aux tripes, vous fait poser les questions métaphysiques, existentielles, essentielles de la vie, le besoin est à présent synonyme d’une urgence encore plus évidente, en ce sens que nous sommes dorénavant dans une quête d’absolu, une soif d’idéal.

Et c’est lors d’un vernissage, il y a quelques années de cela, qu’a été rapportée cette belle anecdote, mystique, devenue probablement très symbolique de l’art de Christian BONNAMY aujourd’hui. Un des amis du peintre a raconté que pour ce dernier, peindre était synonyme de l’acte d’amour en lui-même, absolu ; on pouvait bien mourir désormais, après avoir touché les étoiles, en ce sens, l’acte de création était un acte visuel, passionnel, traversé de douleurs – mais aussi d’extase.
Peindre en somme… serait donc tout simplement nourrir un dialogue avec Dieu.
Peindre en définitive, ne serait pas autre chose que de chercher la plénitude.
Car Oui, la Vie, pour Christian BONNAMY, n’est finalement pas autre chose que de « caresser les pieds de Dieu »…

Rejoignez l’événement directement sur Facebook!

Christian BONNAMY : « Une Vie… à caresser les pieds de Dieu … »
Exposition du 1er mars au 11 avril 2016.
Vernissage le vendredi 4 mars, à partir de 19H.
El Lindo Café, 3 rue du 1er mai, Narbonne.
(Contact : Sandrine au 06 81 87 02 91)

FullSizeRender

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

AGENDA des animations proposées par l’Association « Vagues de soleils »!

Bonjour à tous,

Nous avons le grand plaisir de vous diffuser le tout nouveau programme des animations proposées par l’Association « Vagues de soleils »!
Pour sa quatrième année, dorénavant, l’association s’offrira (et VOUS offrira) un joli agenda bi-mensuel de ses manifestations …
N’hésitez pas à venir pousser les portes, bousculer les codes!

Bon, doux et lumineux week-end!

flyer-mars

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn