Archives du mot-clé Blend Art

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Le réveil de la Villa Sycomore à Armissan, le samedi 9 avril à partir de 14H pour… un voyage en UTOPIE!

« Le Syco se reveille. Bourgeons tendres et tendres feuillettes, en attendant sa frondaison estivale couvrant la scène.
Et il n’était pas question de ne pas fêter cela.
C’est ce que nous allons faire.
Quand ? ce samedi 9 Avril.
Comment ? en vous invitant à un Voyage.
Un Voyage en Utopie.
Ce 9 Avril donc, la Villa Sycomore se transforme et vous propose, à volonté de repousser le champ des Possibles.
En partenariat avec la Galerie Blend Art de Narbonne, comédiens, musiciens, plasticiens, investissent les lieux pour votre plus grand plaisir, et pour que cette balade en Utopie, le lieu qui n’existe pas, soit à la fois un réveil et un beau souvenir, annonçant la saison qui s’ouvre.
Trois temps forts rythmeront l’événement ;
A 15 h : performance d’arts mêlés : théâtre, arts plastiques et musique, sur un texte d’Henri Michaux
A 17h : seconde performance sur scène, cette fois à partir d’un texte de Prévert
La cerise sur le Syco : vous pourrez observer les artistes en plein processus de création, dans le labo spécialement ouvert pour l’occasion.
A 18 h : Vente spectacle, animée par votre serviteur, d’œuvres créées spécialement pour cet événement.
Vous pourrez aussi participer au macchabexquis, forme déformée du Cadavre Exquis des Surréalistes
Vous pourrez voir se réaliser une œuvre d’art collective
Vous pourrez transformer vos pensées en écrits
Vous pourrez flâner, vous poser devant un film, grignoter, étancher une soif ou deux, vous reposer, discuter…
Vous pourrez faire et voir bien d’autres choses.
Venez libres et curieux !
L’ouverture des frontières est à 14h
La fermeture à 21 h
Entrée, sortie et séjour gratuit.
Participent à cet événement : Blaise Bang, Alexia Carmona, Mireille Huchon, Guilhem Vergel, Olivier-Yves Vincello et les artistes plasticiens de la galerie Blend’Art à Narbonne.
IMPORTANT : apportez un petit objet que vous considérez laid et/ou inutile. Et vous verrez qu’il est possible de faire…surprise !  »
(Philippe COSTE – La Villa Sycomore. 8, Rue neuve, Armissan).

12523828_1048858988508899_8345340022817955671_n

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn
12414067_828532397257783_2003680747_o

LA BALADE DE LINDA est disponible désormais dans de nouveaux points de vente!

Holà à tous!

Nous sommes heureux de vous annoncer que « la balade de Linda » est désormais disponible dans de nouveaux points de vente!

Sur NARBONNE, le roman est disponible chez:
* El Lindo Café, 3 rue du 1er mai.
* Librairie LIBELLIS, rue droite.
* L’Univers de Kama, 3 rue de Plaisance.
* BLEND ART, place du forum.
A LEZIGNAN-CORBIERES, fief de la belle, vous pouvez également dorénavant trouver « la balade de Linda » à l’Alégria.

Sur FOIX (Ariège), le roman est disponible à la librairie centrale.

A TARASCON SUR ARIEGE, RDV à l’échoppe « VOX SCRIBA », place du Berri.

A PARIS, retrouvez « la balade de Linda » à la librairie « Les mots à la bouche », rue Ste Croix de la Bretonnerie.

Et bien sûr, il est toujours en vente sur les sites:
Couleurs Glycines
Vox Scriba
et auprès de nous, directement, également! :)

En attendant, retrouvez-nous cette semaine à COCO SWEET à LEZIGNAN-CORBIERES ce vendredi 25 mars, à partir de 19H (article à paraître mardi 22 mars dans l’Indépendant).
RDV également à la librairie LIBELLIS samedi 26 mars, à partir de 14H pour notre première dédicace en librairie! :)

« Un livre témoignage destiné à toutes les Femmes »:
« La balade de Linda’ est une vraie bouffée d’oxygène dans un monde en crise, un pur rayon de soleil dans une actualité pleine de morosité et d‘inquiétude. La petite oasis dans l’aridité de nos jours contemporains, l’étincelle qui jaillit comme une goutte d’espoir, malgré les turpitudes et les affres de l’existence… »
(Le Petit Journal de l’Aude – 28 janvier 2016).

« La balade de Linda, au-delà du roman biographique »
« On est à la frontière entre le roman, la poésie, le théâtre et la biographie. C’est une sorte de plat assez épicé et coloré. Amparine a fourni la matière orale et Olivier-Yves VINCELLO l’a retranscrite, en y mettant ses mots, son rythme. C’était thérapeutique, d’où le rendu final d’universalité. Construit sous forme d’actes comme au théâtre, la biographie sut finalement un prétexte pour s’adresser aux doutes et aux interrogations humaines. Mais on ne tombe jamais dans le « pathos » grâce à l’écriture très dynamique ».
(L’Indépendant – 6 février 2016).

« La maladie et la mort ont changé la trajectoire de la vie d’Amparine, et ce, de manière totalement inattendue, aujourd’hui pour son plus grand bonheur » (Sophie DAVANT).
« Il y a un mot qui résonne fort dans ce parcours de vie atypique : le mot ‘ESSENTIEL’ » (David LEFRANÇOIS).

Belle semaine à tous, les Corazones! <3

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

A ghost writer at the « blend art » gallery!

Venez découvrir ou redécouvrir les samedis matins rencontres-échanges et partages entre belles âmes, artistes et sympathisants de nos associations, autour d’un bon morceau de saucisson, d’un verre de vin ou autre… (apportez ce que vous souhaitez!) et l’ambiance se chargera du reste!

Ce samedi matin, matinée chargée avec la présentation du Cabinet d’écrivain public « couleurs glycines », les événements de l’association « vagues de soleils », la présence de l’homme au long manteau (suspense), la présentation du roman « la balade de Linda » et… et… et sans oublier des animations théâtrales, et mise à disposition du chapeau à poèmes (laissez lui quelques mots et il vous en fera tout un poème)…

En exclusivité également, le premier VIDEO-MATTONS, à partir de 16H, (un concept créé par Idhérault) à Narbonne! Avec la présence exceptionnelle de Philippe d’IDHERAULT.TV

Ensemble, nous préparerons la belle journée du réveil de la Villa Syco le 9 avril prochain, sur le thème « utopie, champ des possibles ».

Attention, 20 participants minimum pour le Vidéomaton.

Vous disposerez d’une minute pour…

 » vous exprimer, raconter une histoire, déclamer un poème, jouer un morceau de mus’, déclarer votre flamme ou votre flemme, montrer votre téton droit (pas le gauche-ce serait cochon), bref, parler, dire ou faire. »

Rejoignez l’événement directement sur Facebook!

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn
904613_369295656514795_373192985_o

Ghost writer & blend Art

Olivier a toujours aimé les mots. Il les a tellement aimés, qu’il a failli en devenir fou, fou d’eux, oui et … non, l’enseignement ce n’était pas pour lui, en tout cas pas l’enseignement tel qu’il est trop souvent conçu, alors il a fui son CAPES pour ne pas avoir à rendre de compte à l’éducation na… oui, un comble pour lui, il a rendu copie blanche! Mais c’était pour la bonne cause!
Alors il a erré, navigué, il a essayé pas mal de boulots volages, volatiles, puis un beau jour, comme ça l’occupait nuit et jour (surtout nuit), ça, la passion des mots, il a bien fallu qu’il se rende compte de l’évidence! Il voulait dorénavant vivre avec eux pour toujours, vouer sa vie à eux.
Alors il est devenu écrivain public.
Davantage connu comme Olivier-Yves VINCELLO en tant qu’auteur, il a finalement décidé de porter au grand jour ses trois grands habits, pour qu’ils ne fassent désormais plus qu’un! Il y avait l’habit de poète, qui ne fait pas le moine, celui de président (de l’association « vagues de soleils »), parce que président, ah non, ce n’était vraiment pas pour lui, et celui d’écrivain public.
Dans la belle ville de Narbonne, qui peut se vanter d’avoir la plus belle collection de peintures orientalistes en France – et qui peut se vanter encore un peu plus de posséder une magnifique peinture de « l’écrivain public » justement, au sein de son musée d’art et d’histoire, il est donc devenu ce qu’il avait finalement toujours été: un écrivain public.

Samedi 19 mars, puisqu’il faut bien donner des repères, des dates, nous serons pourtant hors du temps, portés par la magie et l’amour des arts… et de ces fameux mots.
Mots d’amour, maux de tous les jours, mots toujours. Peu importe. Le chapeau à poèmes vous sera grandement offert, et ouvert; Amparine , la belle, fera quelques performances théâtrales, et l’homme en costume (ou en long manteau, cela dépendra du temps) déambulera, dans la galerie mutualiste de Narbonne (ou dehors sur la place du marché, si toujours le temps le permet), afin de présenter ses derniers coups de cœur, les événements à ne pas manquer, et toujours eux: les indispensables mots.

Philippe, d’IDHERAULT, quant à lui, viendra se mêler à l’affaire, dans ce lieu où Thérèse au grand cœur aime à faire se rassembler les cœurs et les âmes, parmi les belles bouteilles, les saucissons, ou encore les p’tits toasts, qui sait ce qu’elle nous réserve encore, et il nous présentera en exclusivité son VIDEOMATON, concept original et exclusif.

Artistes, venez donc vous confier au vidéomaton, une première sur Narbonne, amis de l’art, passants, amoureux de la vie ou encore Mesdames, Mesdemoiselles, et Messieurs, prenez place. Venez. Osez pousser les portes, découvrez. Effeuillez les premières fleurs de printemps, enivrez-vous, ah, cette poésie tenace!…

Venez vous balader avec Linda (alias Amparine), ou Amparine (alias Linda, l’on ne sait plus, à force… qui est qui), avec nous, avec vous, avec eux et surtout avec tout plein d’elles, pardon d’ailes.

Jeu-il vous embrasse chaleureusement.

Poétiquement vôtre.

Restez connectés! D’autres infos suivront. Pour le moment, ne retenez qu’une seule chose: cette date. Le samedi 19 mars, à partir de 10H.

1897983_1400312613568972_2138246763_n

GALERIE BLEND ART.
Place du Forum.
NARBONNE.
Tel: 06 63 37 61 72

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

CLAIRETTE GRAS CHEZ ART MAJEUR!

1234066_10206659939595791_9010859170134351404_nBonjour à tous,

Comme je vous le disais récemment, on ne présente plus l’artiste collagiste et nouvelliste Clairette GRAS sur Narbonne.
A l’occasion de l’annonce de sa prochaine exposition qui aura lieu à la Cave 1907 à Narbonne à partir du 15 juillet prochain et son exposition permanente à la Galerie Blend Art qui ouvrira le 5 juin, j’ai le plaisir de vous retranscrire ci-dessous l’article que l’artiste m’a demandé de lui réaliser pour présenter son travail auprès de ART MAJEUR.
A noter que Clairette exposera également au Pays Basque en septembre prochain. N’oubliez pas de rester connectés pour vous tenir informés de toutes ses actualités.

Bon et long week-end à tous! :)

Que vivent les arts et l’écriture, mettez du bleu dans vos vies!

 

La mission de l’Artiste est souvent de faire réfléchir, éveiller les consciences ou ouvrir la porte possible vers un voyage intérieur. Cela est particulièrement vrai pour le travail de Clairette GRAS, pour qui la recherche d’une singularité s’impose sans doute comme une vérité, un absolu. Si son travail de collagiste ne peut se concevoir sans celui de nouvelliste, peut-être celui-ci parvient-il aujourd’hui à prendre une vie tout à part, incisive, percutante, onirique ou bien tout simplement devient-il évidence. L’évidence profonde vient en effet du sentiment qui se dégage des œuvres et là où on aurait pu parler simplement d’un pont entre abstraction et figuration, là où l’on aurait pu se contenter de se laisser emporter par la richesse des techniques picturales, artistiques, ou ébahir par la profusion des références et où l’âme est nourrie instinctivement (Clairette aime repousser toujours plus loin les frontières de son art), on est subjugué plutôt par la quête d’idéal, d’authenticité, poussée aujourd’hui à son paroxysme et qui emporte tout sur son passage.
Clairette se définit elle-même comme une voyageuse immobile et son art nous fait en effet nous envoler vers d’autres mondes, mais qu’ils soient plus sensibles, ou qu’ils montrent du doigt quelques vérités, ce voyage inévitablement nous renvoie à des émotions intimes, profondément humaines. Et c’est là que l’artiste capte le mieux l’œil, les sens et le cœur, c’est dans cette profonde humanité qu’elle revendique comme un vertige fragile, certes, au premier abord, et qui pourtant parvient à se distiller hors des toiles, hors des couleurs, telle une fulgurance. La force de l’art de Clairette réside donc en ce que le voyage intérieur devient universel, « attendons de voir » si « la guerre » tant dénoncée, ou si les injustices mises en exergue, vont finalement prendre le pas chez l’Homme. Mais penchons (parions) plutôt sur une rédemption possible de Lui à travers l’Art, à travers l’amour universel et ce qu’il porte en lui de meilleur, en filigrane. Car ces œuvres ne sont pas à contempler seulement, à découvrir, ou à admirer, on l’a dit, quelque chose est distillé, inévitablement, et le travail de l’artiste se poursuit, se diffuse bien au-delà et bien après cette première approche…

Retrouvez l’article directement sur le blog de l’artiste!

11143616_10206522364636503_5246312460147997974_o

 

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn