Archives du mot-clé Clairette GRAS

Décadance - Clairette GRAS.

Vernissage de l’exposition « Regards » by Clairette GRAS le jeudi 5 juillet à partir de 18H au Tablao Flamenco de Narbonne!

Bonjour à tous,

Nous avons le plaisir de vous convier le jeudi 5 juillet prochain, à partir de 18h pour le vernissage de la toute dernière exposition de notre amie nouvelliste et collagiste Clairette GRAS.
Je serai présent lors du vernissage de cette exposition d’une rare qualité et j’espère vous voir nombreux.
Ce sera également l’occasion d’une très belle fête, autour de l’art, bien sûr, une fête de l’été, mais aussi la célébration de l’essence même de notre association, qui s’est toujours battue contre l’élitisme, l’égocentrisme et a toujours promu fidèlement (et humblement) depuis le jour de sa création, les arts dans ce qu’il y a de plus majestueux et de plus rassembleur: l’accessibilité à tous et surtout l’humanité, l’amitié.
La poesie, les mots et les arts ne devraient-ils pas être en effet un symbole de mixité culturelle, de lien entre les gens et les générations ?
À l’image même de notre Mère Méditerranée.
Ce message, certains s’en sont détournés, libres à eux, certains l’ont piétiné même, mais l’association « Vagues de soleils » a toujours malgré tout su aller de l’avant et privilégier les vrais échanges, profonds de sens et porteurs d’énergie positive.
À cet égard, je tiens donc à remercier chaleureusement le Tablao Flamenco pour leur accueil à Narbonne depuis maintenant deux années, ainsi que toutes les personnes qui nous ont soutenus, aidé à diffuser nos informations, l’Office de tourisme et quelques organismes bienveillants.
De nouvelles routes se créent et se créeront toujours, de profonds échanges se sont érigés en étincelles puis en étoiles et nul doute que l’aventure va être riche encore …

Rejoignez directement l’événement Facebook par ici!

« La mission de l’Artiste est souvent de faire réfléchir, éveiller les consciences ou ouvrir la porte possible vers un voyage intérieur. Cela est particulièrement vrai pour le travail de Clairette GRAS, pour qui la recherche d’une singularité s’impose sans doute comme une vérité, un absolu. Si son travail de collagiste ne peut se concevoir sans celui de nouvelliste, peut-être celui-ci parvient-il aujourd’hui à prendre une vie tout à part, incisive, percutante, onirique ou bien tout simplement devient-il évidence.

L’évidence profonde vient en effet du sentiment qui se dégage des œuvres et là où on aurait pu parler simplement d’un pont entre abstraction et figuration, là où l’on aurait pu se contenter de se laisser emporter par la richesse des techniques picturales, artistiques, ou ébahir par la profusion des références et où l’âme est nourrie instinctivement (Clairette Gras aime repousser toujours plus loin les frontières de son art), on est subjugué plutôt par la quête d’idéal, d’authenticité, poussée aujourd’hui à son paroxysme et qui emporte tout sur son passage.

Clairette Gras se définit elle-même comme une voyageuse imaginaire et son art nous fait en effet nous envoler vers d’autres mondes, mais qu’ils soient plus sensibles, ou qu’ils montrent du doigt quelques vérités, ce voyage inévitablement nous renvoie à des émotions intimes, profondément humaines.
Et c’est là que l’artiste capte le mieux l’œil, les sens et le cœur, c’est dans cette profonde humanité qu’elle revendique comme un vertige fragile, certes, au premier abord, et qui pourtant parvient à se distiller hors des toiles, hors des couleurs, telle une fulgurance.

La force de l’art de Clairette Gras réside donc en ce que le voyage intérieur devient universel, « attendons de voir » si « la guerre » tant dénoncée, ou si les injustices mises en exergue, vont finalement prendre le pas chez l’Homme.

Mais penchons (parions) plutôt sur une rédemption possible de Lui à travers l’Art, à travers l’amour universel et ce qu’il porte en lui de meilleur, en filigrane. Car ces œuvres ne sont pas à contempler seulement, à découvrir, ou à admirer, on l’a dit, quelque chose est distillé, inévitablement, et le travail de l’artiste se poursuit, se diffuse bien au-delà et bien après cette première approche…

L’art de Clairette GRAS évolue sans cesse, dans un temps qui justement ne demeure jamais figé, à vitesse grand V, il n’est plus uniquement aujourd’hui, un travail de collagiste, mais bel et bien également d’artiste plasticienne.
Très préoccupée par une double thématique de plus en plus omniprésente au sein de son œuvre, à savoir le temps qui passe, inexorablement, et une profonde mélancolie (sans cesse « reboostée » par cette fameuse quête d’idéal sans fin dont nous parlions plus haut), l’artiste ne cessera de vous surprendre et de vous proposer, peut-être, une clé vers un ineffable « temps de pause » , et peut-être même, vers un indicible instant de bonheur. »

(Olivier-Yves VINCELLO)

A chacun son ailleurs - Clairette GRAS

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn
Décadance - Clairette GRAS.

Clairette GRAS

Bonsoir à tous!

En before de l’ouverture prochaine de ma galerie en ligne, j’ai le plaisir de mettre à l’honneur ce mois-ci le travail exceptionnel de l’artiste collagiste et plasticienne Clairette GRAS!
N’hésitez pas à diffuser, partager, relayer!…
Nous restons à votre disposition pour toute autre info!
Et… RDV tout prochainement, pour la suite du programme…

« La mission de l’Artiste est souvent de faire réfléchir, éveiller les consciences ou ouvrir la porte possible vers un voyage intérieur. Cela est particulièrement vrai pour le travail de Clairette GRAS, pour qui la recherche d’une singularité s’impose sans doute comme une vérité, un absolu. Si son travail de collagiste ne peut se concevoir sans celui de nouvelliste, peut-être celui-ci parvient-il aujourd’hui à prendre une vie tout à part, incisive, percutante, onirique ou bien tout simplement devient-il évidence.

L’évidence profonde vient en effet du sentiment qui se dégage des œuvres et là où on aurait pu parler simplement d’un pont entre abstraction et figuration, là où l’on aurait pu se contenter de se laisser emporter par la richesse des techniques picturales, artistiques, ou ébahir par la profusion des références et où l’âme est nourrie instinctivement (Clairette Gras aime repousser toujours plus loin les frontières de son art), on est subjugué plutôt par la quête d’idéal, d’authenticité, poussée aujourd’hui à son paroxysme et qui emporte tout sur son passage.

Clairette Gras se définit elle-même comme une voyageuse imaginaire et son art nous fait en effet nous envoler vers d’autres mondes, mais qu’ils soient plus sensibles, ou qu’ils montrent du doigt quelques vérités, ce voyage inévitablement nous renvoie à des émotions intimes, profondément humaines.
Et c’est là que l’artiste capte le mieux l’œil, les sens et le cœur, c’est dans cette profonde humanité qu’elle revendique comme un vertige fragile, certes, au premier abord, et qui pourtant parvient à se distiller hors des toiles, hors des couleurs, telle une fulgurance.

La force de l’art de Clairette Gras réside donc en ce que le voyage intérieur devient universel, « attendons de voir » si « la guerre » tant dénoncée, ou si les injustices mises en exergue, vont finalement prendre le pas chez l’Homme.

Mais penchons (parions) plutôt sur une rédemption possible de Lui à travers l’Art, à travers l’amour universel et ce qu’il porte en lui de meilleur, en filigrane. Car ces œuvres ne sont pas à contempler seulement, à découvrir, ou à admirer, on l’a dit, quelque chose est distillé, inévitablement, et le travail de l’artiste se poursuit, se diffuse bien au-delà et bien après cette première approche…

L’art de Clairette GRAS évolue sans cesse, dans un temps qui justement ne demeure jamais figé, à vitesse grand V, il n’est plus uniquement aujourd’hui, un travail de collagiste, mais bel et bien également d’artiste plasticienne.
Très préoccupée par une double thématique de plus en plus omniprésente au sein de son œuvre, à savoir le temps qui passe, inexorablement, et une profonde mélancolie (sans cesse « reboostée » par cette fameuse quête d’idéal sans fin dont nous parlions plus haut), l’artiste ne cessera de vous surprendre et de vous proposer, peut-être, une clé vers un ineffable « temps de pause » , et peut-être même, vers un indicible instant de bonheur ».
(Olivier-Yves VINCELLO).

Collage ci-dessous: Clairette GRAS: « à chacun son ailleurs » – collection personnelle.

A chacun son ailleurs - Clairette GRAS

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

BIOGRAPHIE REACTUALISEE

11312751_758331750944515_5970373306198697880_o

D’origine italienne, Olivier-Yves VINCELLO est passionné depuis toujours par de nombreux hobbies ; pêle-mêle, le voyage, le tourisme, les hôtels, l’écriture, la cuisine, la photographie, etc.

Après de brillantes études en lettres supérieures, il décide pourtant de fuir lors de son passage du CAPES. L’enseignement, ce ne sera pas pour lui. Certes, il réagit un peu tard, mais mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ? Alors il enchaîne petits boulots sur petits boulots et découvre l’univers des hôtels, puis du tourisme en général, et il devient entre autres agent d’accueil, réceptionniste et guide.

De ces années-là, il conserve un goût prononcé pour les relations humaines, les échanges, les rencontres de tous types et développe ses qualités d’empathie et d’ouverture d’esprit. Il aime faire plaisir et se livre entier à ses tâches, enthousiaste et dynamique, et apprend également une grande qualité dans ces métiers, celle de devoir s’adapter à chaque nouveau type de situation.

Il n’oublie pas en parallèle son goût depuis toujours pour l’écriture, la lecture, les arts en général. Il publie son premier recueil de poèmes contemporains : « Un bouquet de glycines » en 2007 et c’est le début d’une nouvelle aventure qui le conduit plus tard à éditer d’autres recueils en 2013 et 2014. En 2012, il rencontre Angélique COMET, une artiste aux multiples facettes, avec qui il va former le duo artistique « vagues de soleils ». Ils fondent l’association du même nom en fin d’année et multiplient les spectacles dans le sud de la France. En mai 2014, enfin, il ouvre son cabinet d’écrivain public et de communication artistique : « couleurs glycines », en partenariat avec le El Lindo Café de Narbonne et les Publications VOX SCRIBA et crée une collection du même nom avec la maison d’édition de Florence. Il devient sociétaire de la Société des Poètes Français en 2014. Ce cabinet est pour lui l’occasion de rassembler toutes ses précédentes activités et les qualités que celles-ci lui ont apporté en une seule. Il met sa plume au service des autres, que ce soit dans l’élaboration de biographies, l’écriture d’histoire de villages ou encore la réalisation de lettres d’amour.

En 2015, ses textes sont mis à l’honneur dans « Linda se Livre », un one woman show conçu et joué par AMPARINE et plus de vingt dates sont programmées dans le sud de la France, tout en poursuivant ses activités d’écrivain public mais aussi d’organisateur d’événements culturels divers. Parallèlement, il développe son activité et met en place de nouvelles collaborations. Au printemps, il développe un projet élaboré main dans la main avec Mélinda de l’agence évènementielle « Soevents Narbonne » et propose désormais également de nouveaux services, tels que l’organisation de cérémonies de mariages laïcs.
Il devient cette année-là également, le Président de son association « Vagues de soleils », aux côtés de Clairette GRAS.
Ensemble et avec leurs adhérents, ils développent notamment le partenariat avec l’ONG GADES BENIN, en faveur de l’éducation et de l’instruction des jeunes Béninois.

En 2016, de nouveaux et nombreux projets sont de nouveau d’actualité. Une possible suite de « Linda se Livre » est envisagée, toujours avec Amparine, mais cette fois-ci, ce ne serait plus un one woman show, mais bel et bien une pièce de théâtre à part entière.
Le livre « la balade de Linda » (travail en collaboration avec Amparine) est prévu de sortir le 23 janvier, à l’occasion du premier anniversaire des représentations de « Linda se Livre ». A cette occasion, Olivier-Yves s’offre le luxe de sortir un livre (roman biographique) à la fois en tant qu’écrivain public et co-auteur. La première présentation de ce nouvel ouvrage est prévue le 21 janvier 2016 dans l’émission « Tellement Midinet » sur la radio TEMPO FM. Le livre « la balade de Linda » sortira en pré-vente à partir du mardi 8 décembre 2015.

Retrouvez également l’entrevue de OYV par Philippe FONTAINE de IDHERAULT.TV!

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

QUAI DE GARE – Le Patio, Sigean, vendredi 20 novembre à 18H30.

Bonjour à tous,

Nous serons heureux, Clairette GRAS et moi-même de vous proposer notre lecture « quai de gare » (nouvelles et poésie contemporaine) le vendredi 20 novembre prochain, à partir de 18H30, au Restaurant le Patio de Sigean (13, avenue de Narbonne), autour d’un apéro tapas littéraire.

Rejoindre l’événement Facebook.

12234987_10208067987996121_425503704570729736_n

« Clairette Gras et Olivier-Yves Vincello vont de nouveau vous emporter dans leurs univers.
Rendez-vous sur le « Quai de Gare » du Restaurant LE PATIO à Sigean.
A l’écoute de ces nouvelles et poésies, nous vous invitons au voyage.
Parce que les quais de gare sont prétextes aux au revoir, et aux renouveaux, aux séparations mais aussi aux rencontres ou retrouvailles, parce qu’ils sont bouillonnants et bourdonnent de vie, venez nous rejoindre dans cette lecture atypique.
Nous vous porterons aux confins de l’âme, là où les mots et l’émoi palpitent, là où les frontières indicibles se mêlent et s’habillent de couleurs indélébiles quelquefois.
Nous vous espérons nombreux!
Rendez-vous pour le train de 18h30, en partance du PATIO pour une destination inconnue… »

Retrouvez l’entrevue de Clairette GRAS par IDHERAULT.

Retrouvez l’entrevue d’Olivier-Yves VINCELLO par IDHERAULT.

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

Les collages de Clairette GRAS se posent au Patio de Sigean!

12091221_10207895458002979_1039695885329882281_o

LES COLLAGES DE CLAIRETTE GRAS SE POSENT AU PATIO DE SIGEAN
*
Les collages de Clairette GRAS se baladent et font une pause appréciable et remarquée au Restaurant Le Patio, de Sigean. « Affinités électives » (du même nom que son nouveau recueil de nouvelles paru à la mi-octobre et que l’artiste collagiste et nouvelliste a défendu entre autres au El Lindo Café de Narbonne le 16 octobre dernier) est à découvrir du 20 octobre au 31 décembre 2015 dans ce restaurant désormais incontournable sur Sigean.
Cette nouvelle exposition de l’artiste est une belle occasion de découvrir ou redécouvrir ses travaux toujours riches de sens, et même de plus en plus. Car l’art de Clairette s’affine et se peaufine. Il s’affirme, au fil du temps, et d’expo en expo. On retrouve divers collages de ses débuts, mais également de toutes nouvelles créations, de toute beauté. Si cet art navigue toujours entre abstraction et figuration, le texte y est de plus en plus omniprésent, « ce sont des collages à lire », s’amuse à dire l’artiste, et la notion du temps y prend un aspect de plus en plus percutant. On vise là l’essentiel ; si le temps n’est rien et ne se compte pas dans l’amour, dans l’art, s’il peut parfois rimer – et même flirter avec l’infini, il peut être aussi dans ces collages-là une contrainte, une exigence. Car il n’est pas à perdre, il n’est plus à perdre. Du moins plus pour n’importe quel motif. Clairette part dans l’urgence, sans se presser, c’est là toute sa complexité, son paradoxe ; mais lorsqu’elle assène, elle assène.
On ne peut être qu’admiratif, car peu sont ces artistes qui puisent avec richesse et subtilité dans l’autobiographie (sans même qu’on s’en aperçoive) pour atteindre une universalité indéniable.
Car au fond, ce sont les souffrances, les douleurs de toutes sortes qui sont dénoncées, les affres de l’existence, de l’actualité, hélas elle-même intemporelle ; mais surtout c’est l’amour et une profonde humanité, qui permettent ces fameux « temps de pause » si chers à l’artiste.
Clairette manie ses techniques à la perfection. Toujours aussi incisive, elle se permet aujourd’hui davantage de liberté, et ce sont dans l’exigence et le perfectionnisme que l’on puise toujours plus de cette fameuse et grisante liberté.
Visiter cette exposition, c’est prendre dans les yeux et le cœur un puissant concentré de vie, de joies (mais aussi de douleurs), en bref un beau concentré d’humanisme.
Car l’art de Clairette, c’est avant tout et toujours, un art qui sait vous emmener instinctivement, magistralement, aux confins de l’âme, aux bords parfois de «  l’indicible frontière », mais qui sait surtout parler à votre âme, la toucher.
Ainsi, nous ne pouvons qu’être subjugués et captivés par cette bulle d’intime intemporalité que nous inspirent ces toiles.
Et au fond, c’est bien une seule et dernière chose qui est criée, tantôt avec sérénité, tantôt avec fougue ; mais toujours avec un profond sentiment d’évidence et une force sensible : LA VIE.
Exposition à ne pas manquer,
Restaurant « Le Patio », avenue de Narbonne, Sigean.
Ouvert tous les jours.
Contact : Nathalie. 04 68 58 39 62
13, avenue de Narbonne – 11300 SIGEAN.
Expo visible du 20 octobre au 31 décembre 2015.
Vernissage le vendredi 30 octobre 2015 à partir de 18H.
Lecture de textes autour d’un apéro tapas original « Sur un quai de gare » (sur les thèmes des tableaux exposés par Clairette GRAS et en compagnie d’Olivier-Yves VINCELLO) le vendredi 20 novembre à 18H30.

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

« QUAI DE GARE » le vendredi 16 octobre au El Lindo Café!

12107017_10207850227552246_3822474916782330473_n

Parce que les quais de gare sont prétextes aux au revoir, et aux renouveaux, aux séparations mais aussi aux rencontres ou retrouvailles, parce que les quais de gare sont bouillonnants et bourdonnent de vie, Clairette Gras et Olivier Yves Vincello vous invitent à cette lecture atypique.
Nous vous porterons aux confins de l’âme, là où les mots et l’émoi palpitent, là où les frontières indicibles se mêlent et s’habillent de couleurs indélébiles quelquefois.
Nous vous espérons nombreux!
Rendez-vous pour le train de 18h30, en partance du EL LINDO CAFE pour une destination inconnue…
FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

Première édition du BROC’ARTS CHIC au El Lindo Café ce samedi 19 septembre!

12006538_1035511019799960_7175903318301558721_o

Le El Lindo Café de Narbonne, en partenariat avec l »Instant M de Magalie (nouvellement devenu « le voyage des sens ») et le Cabinet Couleurs Glycines, est heureux de vous présenter la première édition de BROC’ARTS CHIC le samedi 19 septembre, à partir de 11H!
Sandrine et Magalie vous accueilleront dans le désormais incontournable El Lindo Café de Narbonne, agrémenté d’un nouvel espace de bien-être, tout au long de cette belle journée dans une ambiance bohême chic.

12011634_10153324827388409_413180849_o
Toute la journée, retrouvez dans une ambiance conviviale et musicale, une présentation de fripes bohême chic, bijoux, petits meubles et objets d’arts.
Invitée d’honneur de cette première édition: Clairette GRAS qui nous présentera ses derniers collages, photographies et ouvrages.
L’occasion de profiter encore un peu plus de la belle terrasse estivale qui, pour cette journée exceptionnelle, jouera donc les prolongations!

12039166_10207743067753318_7896069731630750305_o
Autre invitée de talent pour cette édition: Angélique COMET qui nous présentera ses différents ouvrages, ainsi que quelques unes de ses dernières toiles.
L’artiste proposera également à 17H un spectacle (dans l’esprit de Gainsbourg et Brigitte Bardot) estival intitulé : « Summer Time ».

1017513_1498839700382929_4773106461350081034_n
Présence également en exclusivité de l’artiste Muriel MONTAGNIE qui vous présentera différentes œuvres sur le thème « RECUP’ARTS ».

12002786_422415794549855_9030586945194072076_n
Profitez aussi de l’exposition en cours, visible jusqu’au 14 octobre prochain de Valou LAMBROU « Ombres et lumières » (voir article précédent).

11923254_781259581985065_3018481566352071717_n
Expositions éphémères de photographies urbaines issues de l’expo tournate « dark city side ».

11428049_1589987817934783_7029652108525711363_n

Ainsi que des toiles de Frantz CHUBERRE SAUNIER, issues de son exposition estivale « Corps & Âmes ».

12037742_10153332732273409_354491488_o
Vente également de livres de l’Association « Vagues de Soleils » et de la collection « Couleurs Glycines » (publications « Vox Scriba »).
Retrouvez aussi diverses animations ponctuelles, des lectures et interventions poétiques, par la Maîtresse des lieux Sandrine GARCIA, mais aussi par Clairette, Angélique, Joëlle ou encore Olivier.

10699861_1495586380708261_5077907740948876854_o
Fin d’après-midi et apéro poétique.

Vous l’aurez compris, une journée où se mêlent les différents arts et qu’il convient de ne pas manquer!
Une belle atmosphère pour cette première édition, le tout s’inscrivant dans ce week-end exceptionnel consacré aux richesses de notre Patrimoine français (et européen).

Rejoignez l’événement facebook ci-dessous:

Journée exceptionnelle « BROC’ARTS CHIC » au El Lindo Café le samedi 19 septembre 2015!

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

Clairette GRAS expose à la Cave 1907 à Narbonne à partir du 15 juillet!

11143616_10206522364636503_5246312460147997974_o

CLAIRETTE GRAS *

 

 

Je colle, comme j’écris, avec un puissant souffle de vie ; tantôt incisive ou tantôt rêveuse, mais toujours avec mes tripes. On pourrait dire de moi que je suis partie à la recherche d’un temps perdu, ou encore aujourd’hui un temps retrouvé, mais c’est toujours une quête d’idéal, une soif d’absolu qui m’animent, tant dans l’art que dans les multiples « je t’aime » délivrés dans mon travail. Je jette sur les toiles ce temps aussi qu’il me reste, comme une première page, peut-être, d’un nouveau jour, une nouvelle vie, faite de possibles. Mes collages, très liés à mes nouvelles, sont une invitation au voyage, tant pour moi-même que pour mon lecteur ou encore le spectateur de mes tableaux. A l’affût sans cesse de nouvelles techniques, je repousse plus loin les défis afin de toujours me rapprocher de cette authenticité, cette sensibilité qui me tiennent à cœur. Certes je dénonce, l’artiste n’est-il pas là pour éveiller les consciences, certes je dérange, j’agace parfois, j’ajuste, mais toujours je propose cette vérité qui est la mienne ; les fléaux de cette époque cruelle sont acides, il faut les combattre, les projeter en collages est un beau moyen…Ne trouvez-vous pas ? Comme sur le quai d’une gare, je vais vers les questions cruciales de l’existence, que tout un chacun se pose, un peu comme je lance des hasards, des prémices d’éventuels cheminements, mais avant tout je crois que je recherche cette profonde humanité trop souvent perdue aujourd’hui. Car au fond, ce sont la passion de la vie et l’amour, avec un grand A qui doivent survivre et sortir indemnes de ce voyage…

(Prochaine exposition: du 15 juillet au 15 août à la Cave 1907 – Domaine de la Coupe – tel: 04 68 41 44 10)
Vernissage le jeudi 16 juillet à partir de 18H30!)

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

CLAIRETTE GRAS CHEZ ART MAJEUR!

1234066_10206659939595791_9010859170134351404_nBonjour à tous,

Comme je vous le disais récemment, on ne présente plus l’artiste collagiste et nouvelliste Clairette GRAS sur Narbonne.
A l’occasion de l’annonce de sa prochaine exposition qui aura lieu à la Cave 1907 à Narbonne à partir du 15 juillet prochain et son exposition permanente à la Galerie Blend Art qui ouvrira le 5 juin, j’ai le plaisir de vous retranscrire ci-dessous l’article que l’artiste m’a demandé de lui réaliser pour présenter son travail auprès de ART MAJEUR.
A noter que Clairette exposera également au Pays Basque en septembre prochain. N’oubliez pas de rester connectés pour vous tenir informés de toutes ses actualités.

Bon et long week-end à tous! :)

Que vivent les arts et l’écriture, mettez du bleu dans vos vies!

 

La mission de l’Artiste est souvent de faire réfléchir, éveiller les consciences ou ouvrir la porte possible vers un voyage intérieur. Cela est particulièrement vrai pour le travail de Clairette GRAS, pour qui la recherche d’une singularité s’impose sans doute comme une vérité, un absolu. Si son travail de collagiste ne peut se concevoir sans celui de nouvelliste, peut-être celui-ci parvient-il aujourd’hui à prendre une vie tout à part, incisive, percutante, onirique ou bien tout simplement devient-il évidence. L’évidence profonde vient en effet du sentiment qui se dégage des œuvres et là où on aurait pu parler simplement d’un pont entre abstraction et figuration, là où l’on aurait pu se contenter de se laisser emporter par la richesse des techniques picturales, artistiques, ou ébahir par la profusion des références et où l’âme est nourrie instinctivement (Clairette aime repousser toujours plus loin les frontières de son art), on est subjugué plutôt par la quête d’idéal, d’authenticité, poussée aujourd’hui à son paroxysme et qui emporte tout sur son passage.
Clairette se définit elle-même comme une voyageuse immobile et son art nous fait en effet nous envoler vers d’autres mondes, mais qu’ils soient plus sensibles, ou qu’ils montrent du doigt quelques vérités, ce voyage inévitablement nous renvoie à des émotions intimes, profondément humaines. Et c’est là que l’artiste capte le mieux l’œil, les sens et le cœur, c’est dans cette profonde humanité qu’elle revendique comme un vertige fragile, certes, au premier abord, et qui pourtant parvient à se distiller hors des toiles, hors des couleurs, telle une fulgurance. La force de l’art de Clairette réside donc en ce que le voyage intérieur devient universel, « attendons de voir » si « la guerre » tant dénoncée, ou si les injustices mises en exergue, vont finalement prendre le pas chez l’Homme. Mais penchons (parions) plutôt sur une rédemption possible de Lui à travers l’Art, à travers l’amour universel et ce qu’il porte en lui de meilleur, en filigrane. Car ces œuvres ne sont pas à contempler seulement, à découvrir, ou à admirer, on l’a dit, quelque chose est distillé, inévitablement, et le travail de l’artiste se poursuit, se diffuse bien au-delà et bien après cette première approche…

Retrouvez l’article directement sur le blog de l’artiste!

11143616_10206522364636503_5246312460147997974_o

 

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

RENCONTRE AVEC CLAIRETTE GRAS A L’UNIVERS DE KAMA!

10876756_10205770084749976_615468342_o

On ne présente plus Clairette GRAS sur Narbonne!
Elle sera cette fois-ci à l’Univers de Kama, le second bar à chats de France, après Paris, pour vous parler de ses deux recueils de nouvelles « temps de pause » et « chuchotements » et de ses différents travaux de collage.
L’artiste,  quelques semaines avant de présenter sa nouvelle exposition très attendue de collages au El Lindo Café, fera donc une petite halte dans ce lieu convivial et chaleureux, situé au 3 rue de Plaisance, le mercredi 21 janvier prochain, à partir de 15H!
Un mois après la belle rencontre avec Philippe MARIOU pour son roman « pleins et déliés de la belle Epoque », le cabinet « couleurs glycines » récidive donc avec une nouvelle présentation d’auteur dans ce lieu hors du commun, et c’est d’ores et déjà un superbe et délicat après-midi que nous espérons passer avec l’incisive et pétillante écrivaine et « colleuse ».
L’occasion aussi de profiter des délicieuses crêpes confectionnées par Barbara, la gérante des lieux, ou de savourer un thé, tout en s’inspirant de l’univers envoûtant de ce bar à chats, plus que jamais amis des artistes!

Rejoignez l’événement sur Facebook!

Retrouvez le site internet de Clairette!

Relisez l’article sur Clairette GRAS sur Idhérault!

Belle soirée, les corazones, et que vivent les arts, plus que jamais!

L’amour des arts ne peut que conduire à une tolérance et une ouverture d’esprit indispensables pour aller vers un monde meilleur…

Votre dévoué, idéaliste mais lucide Olivier!

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn