Archives du mot-clé collages

Décadance - Clairette GRAS.

Clairette GRAS

Bonsoir à tous!

En before de l’ouverture prochaine de ma galerie en ligne, j’ai le plaisir de mettre à l’honneur ce mois-ci le travail exceptionnel de l’artiste collagiste et plasticienne Clairette GRAS!
N’hésitez pas à diffuser, partager, relayer!…
Nous restons à votre disposition pour toute autre info!
Et… RDV tout prochainement, pour la suite du programme…

« La mission de l’Artiste est souvent de faire réfléchir, éveiller les consciences ou ouvrir la porte possible vers un voyage intérieur. Cela est particulièrement vrai pour le travail de Clairette GRAS, pour qui la recherche d’une singularité s’impose sans doute comme une vérité, un absolu. Si son travail de collagiste ne peut se concevoir sans celui de nouvelliste, peut-être celui-ci parvient-il aujourd’hui à prendre une vie tout à part, incisive, percutante, onirique ou bien tout simplement devient-il évidence.

L’évidence profonde vient en effet du sentiment qui se dégage des œuvres et là où on aurait pu parler simplement d’un pont entre abstraction et figuration, là où l’on aurait pu se contenter de se laisser emporter par la richesse des techniques picturales, artistiques, ou ébahir par la profusion des références et où l’âme est nourrie instinctivement (Clairette Gras aime repousser toujours plus loin les frontières de son art), on est subjugué plutôt par la quête d’idéal, d’authenticité, poussée aujourd’hui à son paroxysme et qui emporte tout sur son passage.

Clairette Gras se définit elle-même comme une voyageuse imaginaire et son art nous fait en effet nous envoler vers d’autres mondes, mais qu’ils soient plus sensibles, ou qu’ils montrent du doigt quelques vérités, ce voyage inévitablement nous renvoie à des émotions intimes, profondément humaines.
Et c’est là que l’artiste capte le mieux l’œil, les sens et le cœur, c’est dans cette profonde humanité qu’elle revendique comme un vertige fragile, certes, au premier abord, et qui pourtant parvient à se distiller hors des toiles, hors des couleurs, telle une fulgurance.

La force de l’art de Clairette Gras réside donc en ce que le voyage intérieur devient universel, « attendons de voir » si « la guerre » tant dénoncée, ou si les injustices mises en exergue, vont finalement prendre le pas chez l’Homme.

Mais penchons (parions) plutôt sur une rédemption possible de Lui à travers l’Art, à travers l’amour universel et ce qu’il porte en lui de meilleur, en filigrane. Car ces œuvres ne sont pas à contempler seulement, à découvrir, ou à admirer, on l’a dit, quelque chose est distillé, inévitablement, et le travail de l’artiste se poursuit, se diffuse bien au-delà et bien après cette première approche…

L’art de Clairette GRAS évolue sans cesse, dans un temps qui justement ne demeure jamais figé, à vitesse grand V, il n’est plus uniquement aujourd’hui, un travail de collagiste, mais bel et bien également d’artiste plasticienne.
Très préoccupée par une double thématique de plus en plus omniprésente au sein de son œuvre, à savoir le temps qui passe, inexorablement, et une profonde mélancolie (sans cesse « reboostée » par cette fameuse quête d’idéal sans fin dont nous parlions plus haut), l’artiste ne cessera de vous surprendre et de vous proposer, peut-être, une clé vers un ineffable « temps de pause » , et peut-être même, vers un indicible instant de bonheur ».
(Olivier-Yves VINCELLO).

Collage ci-dessous: Clairette GRAS: « à chacun son ailleurs » – collection personnelle.

A chacun son ailleurs - Clairette GRAS

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn
12729112_10208665389622158_3990859274835720401_n

Vendredi 20 mai, soirée exceptionnelle au El Lindo Café!

Vendredi 20 mai, soirée exceptionnelle au El Lindo Café!
Venez découvrir la première étape du « new look » de votre café préféré!
Venez également fêter avec nous les deux ans du « cabinet couleurs glycines »!
18H-19H: happy hour sangria.
19H-20H: projections de photographies de Birmanie et témoignage d’Amparine pour « la balade de Linda ».
A partir de 20H: vernissage de la nouvelle expo de Christiane CANTARELLI.
Et toute la soirée, le son de DJ FRED DE FRED, lounge, lounge oriental, buddha bar!
Belle soirée à tous!

Retrouvez le teaser de la soirée !

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

QUAI DE GARE – Le Patio, Sigean, vendredi 20 novembre à 18H30.

Bonjour à tous,

Nous serons heureux, Clairette GRAS et moi-même de vous proposer notre lecture « quai de gare » (nouvelles et poésie contemporaine) le vendredi 20 novembre prochain, à partir de 18H30, au Restaurant le Patio de Sigean (13, avenue de Narbonne), autour d’un apéro tapas littéraire.

Rejoindre l’événement Facebook.

12234987_10208067987996121_425503704570729736_n

« Clairette Gras et Olivier-Yves Vincello vont de nouveau vous emporter dans leurs univers.
Rendez-vous sur le « Quai de Gare » du Restaurant LE PATIO à Sigean.
A l’écoute de ces nouvelles et poésies, nous vous invitons au voyage.
Parce que les quais de gare sont prétextes aux au revoir, et aux renouveaux, aux séparations mais aussi aux rencontres ou retrouvailles, parce qu’ils sont bouillonnants et bourdonnent de vie, venez nous rejoindre dans cette lecture atypique.
Nous vous porterons aux confins de l’âme, là où les mots et l’émoi palpitent, là où les frontières indicibles se mêlent et s’habillent de couleurs indélébiles quelquefois.
Nous vous espérons nombreux!
Rendez-vous pour le train de 18h30, en partance du PATIO pour une destination inconnue… »

Retrouvez l’entrevue de Clairette GRAS par IDHERAULT.

Retrouvez l’entrevue d’Olivier-Yves VINCELLO par IDHERAULT.

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

Les collages de Clairette GRAS se posent au Patio de Sigean!

12091221_10207895458002979_1039695885329882281_o

LES COLLAGES DE CLAIRETTE GRAS SE POSENT AU PATIO DE SIGEAN
*
Les collages de Clairette GRAS se baladent et font une pause appréciable et remarquée au Restaurant Le Patio, de Sigean. « Affinités électives » (du même nom que son nouveau recueil de nouvelles paru à la mi-octobre et que l’artiste collagiste et nouvelliste a défendu entre autres au El Lindo Café de Narbonne le 16 octobre dernier) est à découvrir du 20 octobre au 31 décembre 2015 dans ce restaurant désormais incontournable sur Sigean.
Cette nouvelle exposition de l’artiste est une belle occasion de découvrir ou redécouvrir ses travaux toujours riches de sens, et même de plus en plus. Car l’art de Clairette s’affine et se peaufine. Il s’affirme, au fil du temps, et d’expo en expo. On retrouve divers collages de ses débuts, mais également de toutes nouvelles créations, de toute beauté. Si cet art navigue toujours entre abstraction et figuration, le texte y est de plus en plus omniprésent, « ce sont des collages à lire », s’amuse à dire l’artiste, et la notion du temps y prend un aspect de plus en plus percutant. On vise là l’essentiel ; si le temps n’est rien et ne se compte pas dans l’amour, dans l’art, s’il peut parfois rimer – et même flirter avec l’infini, il peut être aussi dans ces collages-là une contrainte, une exigence. Car il n’est pas à perdre, il n’est plus à perdre. Du moins plus pour n’importe quel motif. Clairette part dans l’urgence, sans se presser, c’est là toute sa complexité, son paradoxe ; mais lorsqu’elle assène, elle assène.
On ne peut être qu’admiratif, car peu sont ces artistes qui puisent avec richesse et subtilité dans l’autobiographie (sans même qu’on s’en aperçoive) pour atteindre une universalité indéniable.
Car au fond, ce sont les souffrances, les douleurs de toutes sortes qui sont dénoncées, les affres de l’existence, de l’actualité, hélas elle-même intemporelle ; mais surtout c’est l’amour et une profonde humanité, qui permettent ces fameux « temps de pause » si chers à l’artiste.
Clairette manie ses techniques à la perfection. Toujours aussi incisive, elle se permet aujourd’hui davantage de liberté, et ce sont dans l’exigence et le perfectionnisme que l’on puise toujours plus de cette fameuse et grisante liberté.
Visiter cette exposition, c’est prendre dans les yeux et le cœur un puissant concentré de vie, de joies (mais aussi de douleurs), en bref un beau concentré d’humanisme.
Car l’art de Clairette, c’est avant tout et toujours, un art qui sait vous emmener instinctivement, magistralement, aux confins de l’âme, aux bords parfois de «  l’indicible frontière », mais qui sait surtout parler à votre âme, la toucher.
Ainsi, nous ne pouvons qu’être subjugués et captivés par cette bulle d’intime intemporalité que nous inspirent ces toiles.
Et au fond, c’est bien une seule et dernière chose qui est criée, tantôt avec sérénité, tantôt avec fougue ; mais toujours avec un profond sentiment d’évidence et une force sensible : LA VIE.
Exposition à ne pas manquer,
Restaurant « Le Patio », avenue de Narbonne, Sigean.
Ouvert tous les jours.
Contact : Nathalie. 04 68 58 39 62
13, avenue de Narbonne – 11300 SIGEAN.
Expo visible du 20 octobre au 31 décembre 2015.
Vernissage le vendredi 30 octobre 2015 à partir de 18H.
Lecture de textes autour d’un apéro tapas original « Sur un quai de gare » (sur les thèmes des tableaux exposés par Clairette GRAS et en compagnie d’Olivier-Yves VINCELLO) le vendredi 20 novembre à 18H30.

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

Clairette GRAS expose à la Cave 1907 à Narbonne à partir du 15 juillet!

11143616_10206522364636503_5246312460147997974_o

CLAIRETTE GRAS *

 

 

Je colle, comme j’écris, avec un puissant souffle de vie ; tantôt incisive ou tantôt rêveuse, mais toujours avec mes tripes. On pourrait dire de moi que je suis partie à la recherche d’un temps perdu, ou encore aujourd’hui un temps retrouvé, mais c’est toujours une quête d’idéal, une soif d’absolu qui m’animent, tant dans l’art que dans les multiples « je t’aime » délivrés dans mon travail. Je jette sur les toiles ce temps aussi qu’il me reste, comme une première page, peut-être, d’un nouveau jour, une nouvelle vie, faite de possibles. Mes collages, très liés à mes nouvelles, sont une invitation au voyage, tant pour moi-même que pour mon lecteur ou encore le spectateur de mes tableaux. A l’affût sans cesse de nouvelles techniques, je repousse plus loin les défis afin de toujours me rapprocher de cette authenticité, cette sensibilité qui me tiennent à cœur. Certes je dénonce, l’artiste n’est-il pas là pour éveiller les consciences, certes je dérange, j’agace parfois, j’ajuste, mais toujours je propose cette vérité qui est la mienne ; les fléaux de cette époque cruelle sont acides, il faut les combattre, les projeter en collages est un beau moyen…Ne trouvez-vous pas ? Comme sur le quai d’une gare, je vais vers les questions cruciales de l’existence, que tout un chacun se pose, un peu comme je lance des hasards, des prémices d’éventuels cheminements, mais avant tout je crois que je recherche cette profonde humanité trop souvent perdue aujourd’hui. Car au fond, ce sont la passion de la vie et l’amour, avec un grand A qui doivent survivre et sortir indemnes de ce voyage…

(Prochaine exposition: du 15 juillet au 15 août à la Cave 1907 – Domaine de la Coupe – tel: 04 68 41 44 10)
Vernissage le jeudi 16 juillet à partir de 18H30!)

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

CLAIRETTE GRAS CHEZ ART MAJEUR!

1234066_10206659939595791_9010859170134351404_nBonjour à tous,

Comme je vous le disais récemment, on ne présente plus l’artiste collagiste et nouvelliste Clairette GRAS sur Narbonne.
A l’occasion de l’annonce de sa prochaine exposition qui aura lieu à la Cave 1907 à Narbonne à partir du 15 juillet prochain et son exposition permanente à la Galerie Blend Art qui ouvrira le 5 juin, j’ai le plaisir de vous retranscrire ci-dessous l’article que l’artiste m’a demandé de lui réaliser pour présenter son travail auprès de ART MAJEUR.
A noter que Clairette exposera également au Pays Basque en septembre prochain. N’oubliez pas de rester connectés pour vous tenir informés de toutes ses actualités.

Bon et long week-end à tous! :)

Que vivent les arts et l’écriture, mettez du bleu dans vos vies!

 

La mission de l’Artiste est souvent de faire réfléchir, éveiller les consciences ou ouvrir la porte possible vers un voyage intérieur. Cela est particulièrement vrai pour le travail de Clairette GRAS, pour qui la recherche d’une singularité s’impose sans doute comme une vérité, un absolu. Si son travail de collagiste ne peut se concevoir sans celui de nouvelliste, peut-être celui-ci parvient-il aujourd’hui à prendre une vie tout à part, incisive, percutante, onirique ou bien tout simplement devient-il évidence. L’évidence profonde vient en effet du sentiment qui se dégage des œuvres et là où on aurait pu parler simplement d’un pont entre abstraction et figuration, là où l’on aurait pu se contenter de se laisser emporter par la richesse des techniques picturales, artistiques, ou ébahir par la profusion des références et où l’âme est nourrie instinctivement (Clairette aime repousser toujours plus loin les frontières de son art), on est subjugué plutôt par la quête d’idéal, d’authenticité, poussée aujourd’hui à son paroxysme et qui emporte tout sur son passage.
Clairette se définit elle-même comme une voyageuse immobile et son art nous fait en effet nous envoler vers d’autres mondes, mais qu’ils soient plus sensibles, ou qu’ils montrent du doigt quelques vérités, ce voyage inévitablement nous renvoie à des émotions intimes, profondément humaines. Et c’est là que l’artiste capte le mieux l’œil, les sens et le cœur, c’est dans cette profonde humanité qu’elle revendique comme un vertige fragile, certes, au premier abord, et qui pourtant parvient à se distiller hors des toiles, hors des couleurs, telle une fulgurance. La force de l’art de Clairette réside donc en ce que le voyage intérieur devient universel, « attendons de voir » si « la guerre » tant dénoncée, ou si les injustices mises en exergue, vont finalement prendre le pas chez l’Homme. Mais penchons (parions) plutôt sur une rédemption possible de Lui à travers l’Art, à travers l’amour universel et ce qu’il porte en lui de meilleur, en filigrane. Car ces œuvres ne sont pas à contempler seulement, à découvrir, ou à admirer, on l’a dit, quelque chose est distillé, inévitablement, et le travail de l’artiste se poursuit, se diffuse bien au-delà et bien après cette première approche…

Retrouvez l’article directement sur le blog de l’artiste!

11143616_10206522364636503_5246312460147997974_o

 

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn