Archives du mot-clé Couleurs glycines

DSCN0748

MERCI pour l’accueil que vous nous avez réservé lors de la sortie de « la balade de Linda »!

12646776_846087952168894_5263615125680932_o

(Photographie: Dany GUNSETT – dédicace à l’Alégria, Lézignan-Corbières, le 23 janvier 2016, date officielle de la sortie du roman).

(…) « Le théatre; c’était apaisant, un espace fermé, un espace de protection, Linda y jouait en sécurité, elle était bien.
De temps en temps, elle faisait des gateaux pour donner le change par rapport à son père, notamment lors des spectacles de fin d’année, mais tout cela au fond, l’ennuyait profondément.
Tot, très tot, c’est donc le théatre qui s’est révélé etre un vrai leitmotiv dans son existence, une profonde thérapie. »

Ce soir, nous nous sentons comblés, face à cette belle aventure…
Ce livre, qui, justement, parle de don de soi, d’amour et d’ouverture aux autres, d’espoir et de GRATITUDE… attire, semble t-il en retour beaucoup de sourires, de gentillesse, de sympathie.
MERCI de tout notre coeur pour l’accueil que vous avez réservé à la sortie de « La Balade de LINDA ».
Nous sommes heureux de vous annoncer ce soir qu’il ne nous reste plus, de notre coté, que… cinq exemplaires de notre livre!
Avant une prochaine réédition du roman, vous pouvez encore vous procurer les derniers exemplaires à la librairie LIBELLIS ou au El Lindo Café pour les Narbonnais, ou encore chez notre maison d’édition:

Commandez directement « la balade » chez notre maison d’éditions, VOX SCRIBA!

12647483_846234268820929_1721080969645216910_n

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

« La balade de Linda » à Lézignan et à Narbonne!

Bonjour à tous,

Amparine et moi-même tenons à vous remercier pour l’accueil chaleureux que vous avez réservé à « la balade de Linda », le samedi 23 janvier dernier au restaurant l’Alégria de Lézignan-Corbières et le soir du samedi 30 janvier au El Lindo Café, ainsi que pour les belles atmosphères de ces deux soirées.
Merci à toutes les personnes qui se sont déplacées pour cette occasion et merci à Christophe et Alex de l’Alégria, ainsi qu’à notre Sandrine, l’alma del Lindo Café!

Retrouvez-nous dans cette itw réalisée par Midinettes & Cie au El Lindo Café!

D’autres rencontres seront bientôt programmées, en attendant vous pouvez d’ores et déjà nous retrouver le:
* samedi 19 mars, à partir de 19H, pour un apéro-tapas-signature à L’Univers de Kama à Narbonne.
* vendredi 1er avril, à partir de 20H, aux Mille Poètes, à Narbonne.
* dimanche 10 avril à Conilhac-Minervois.
* dimanche 22 mai au salon du livre de Mazamet.
* dimanche 17 juillet au Salon du Livre de Tarascon-sur-Ariège (09)

Nous rappelons que le livre est disponible sur ce site, également sur le site de notre maison d’édition:

Vous pouvez aussi vous le procurer au El Lindo Café, rue du 1er mai, à Narbonne et à la librairie Libellis, rue droite, toujours à Narbonne.
D’autres lieux seront également communiqués tout prochainement.

Belle journée à tous!

Amparine & Olivier.

Le Petit Journal de l'Aude - jeudi 28 janvier

(Article paru dans Le Petit Journal de l’Aude, le 28 janvier dernier).

12633049_846231768821179_1848497236_o

(Amparine & Olivier, dédicaçant leur livre à l’Alégria, photo: Dany GUNSETT).

DSCN0748

(Amparine & Olivier, dédicaçant leur livre au El Lindo Café, photo: Hervé RULQUIN).

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

BROC’ARTS CHIC MONTMARTRE (2ème édition) au El Lindo Café le 19 décembre!

les-escaliers-a-cote-du-sacre-coeur-44ba3915-f460-4b87-b4eb-4287392c62ab

Sandrine et Magalie du El Lindo Café de Narbonne, en partenariat avec Olivier du Cabinet « couleurs glycines » sont heureux de vous annoncer que la seconde édition du BROC’ARTS CHIC (une exclusivité du El Lindo Café) se déroulera ce samedi 19 décembre, à partir de 14H!

Lors de cette édition, le café des Artistes, bien connu désormais des Narbonnais (et des alentours) se donnera des airs de la Place du Tertre et mettra à l’honneur une ambiance très « Montmartre »…Cette fois-ci, Patrick CLERC et Fabien SIROT, du SHOW ROOM 16 de PARAZA qui exposent actuellement et jusqu’au début janvier in situ, seront les invités d’honneur de cette nouvelle édition du Broc’Arts Chic.
Ils présenteront notamment des toiles petits formats, idéaux pour les cadeaux de fin d’année et également des créations de sacs et vêtements originaux, dans le moove « vintage » et « bohême chic ».12339615_580291972121120_2975438274869636633_o

12322543_1009553189102408_2379857457086753704_o
En invitée exceptionnelle, le El Lindo Café présentera également Muriel de LA MUE CREATIONS, fraîchement arrivée sur Narbonne.
Celle-ci viendra avec ses meubles et divers objets d’art, décalés, recyclés; et ses nombreuses idées atypiques et sympathiques!
12322441_600974246719997_8763975361476234795_o
Retrouvez également pour cette édition spéciale, à l’atmosphère « jazz bleu », les nouveaux livres présentés par le Cabinet « couleurs glycines », notamment, les photographies urbaines de Jérôme DANCETTE Photographe, mais aussi les œuvres du peintre parisien  Frantz CHUBERRE SAUNIER et une œuvre magistrale du célèbre peintre Patrick MANDRON.
De nombreuses autres surprises seront au RDV!

Et le soir, enfin, ne manquez pas les assiettes guinguette de Nono…

Une belle journée en perspective, toujours dans la convivialité et le souci de partage, chers au lieu.

BROC’ARTS CHIC – 2ème édition (MONTMARTRE).
Invités d’honneur: Le SHOW ROOM 16 de PARAZA.
 Invitée exceptionnelle: LA MUE CREATIONS.
Samedi 19 décembre, 14H-minuit.
3, rue du 1er mai.
11 100 NARBONNE.
Contact: Sandrine: 06 81 87 02 91
11295939_10207139341781292_16037697875509694_n
(Ci-dessus: Vanessa PARADIS by Frantz CHUBERRE SAUNIER – Expo « Corps & Âmes.
Ci-dessous: « Backstreet » by Jérôme DANCETTE Photographe).
HDR tonemapped
FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

Nouvelle bio (rédaction de lettres d’amour, textes de mariage, voeux, etc.)

P1010784

(Photographie: Philippe F. de IDHERAULT.TV).

D’origine italienne, Olivier-Yves VINCELLO est passionné depuis toujours par de nombreux hobbies ; pêle-mêle, le voyage, le tourisme, les hôtels, l’écriture, la cuisine, la photographie, etc.

Après de brillantes études en lettres supérieures, il décide pourtant de fuir lors de son passage du CAPES. L’enseignement, ce ne sera pas pour lui. Certes, il réagit un peu tard, mais mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ? Alors il enchaîne petits boulots sur petits boulots et découvre l’univers des hôtels, puis du tourisme en général, et il devient entre autres agent d’accueil, réceptionniste et guide.

De ces années-là, il conserve un goût prononcé pour les relations humaines, les échanges, les rencontres de tous types et développe ses qualités d’empathie et d’ouverture d’esprit. Il aime faire plaisir et se livre entier à ses taches, enthousiaste et dynamique, et apprend également une grande qualité dans ces métiers, celle de devoir s’adapter à chaque nouveau type de situation.

Il n’oublie pas en parallèle son goût depuis toujours pour l’écriture, la lecture, les arts en général. Il publie son premier recueil de poèmes contemporains : « Un bouquet de glycines » en 2007 et c’est le début d’une nouvelle aventure qui le conduit plus tard à éditer d’autres recueils en 2013 et 2014. En 2012, il rencontre Angélique COMET, une artiste aux multiples facettes, avec qui il va former le duo artistique « vagues de soleils ». Ils fondent l’association du même nom en fin d’année et multiplient les spectacles dans le sud de la France. En mai 2014, enfin, il ouvre son cabinet d’écrivain public et de communication artistique : « couleurs glycines », en partenariat avec le El Lindo Café de Narbonne et les Publications VOX SCRIBA et crée une collection du même nom avec la maison d’édition de Florence. Il devient sociétaire de la Société des Poètes Français en 2014. Ce cabinet est pour lui l’occasion de rassembler toutes ses précédentes activités et les qualités que celles-ci lui ont apporté en une seule. Il met sa plume au service des autres, que ce soit dans l’élaboration de biographies, l’écriture d’histoire de villages ou encore la réalisation de lettres d’amour.

En 2015, ses textes sont mis à l’honneur dans « Linda se Livre », un one woman show conçu et joué par AMPARINE et plus de vingt dates sont programmées dans le sud de la France, tout en poursuivant ses activités d’écrivain public mais aussi d’organisateur d’événements culturels divers. Parallèlement, il développe son activité et met en place de nouvelles collaborations. Au printemps, il développe un projet élaboré main dans la main avec Mélinda de l’agence évènementielle « Soevents Narbonne » et propose désormais également de nouveaux services, tels que l’organisation de cérémonies de mariages laïcs.

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

LA BALADE DE LINDA

 

(…) Elle est belle. Adjectif qui dit beaucoup de choses, et peu de choses à la fois. Mais belle, vous savez, comme belles sont ces beautés intemporelles, qui demeurent toujours ainsi, quoiqu’elles fassent, quelque soient les péripéties, les insolences du temps. Elle n’est pas très grande, mais elle possède un pas déterminé. Déterminé comme sont ses actes, elle n’est pas de celles qui aiment s’étendre en mille mots, non, mais plutôt en actes. Oui, c’est cela, en actes. Pourtant les mots, elle les aime, elle a beaucoup travaillé avec eux, ce sont presque toute sa vie. Mais elle n’est pas et n’a jamais été à une contradiction près !
Elle est arrivée avec une robe rouge, légère, ce soir-là dans ce café célèbre des nuits narbonnaises, à l’âme toute particulière.
Elle en avait entendu du bien, de ce café et elle avait donc décidé de venir jeter un œil. Ce qui l’intéressait, ce n’était pas tous ces qu’en dira t-on, mais plutôt de découvrir l’âme du lieu, « el alma linda » qu’on lui avait évoqué avec fierté, noblesse et passion ; on lui avait parlé d’une atmosphère spéciale, envoûtante, emplie de chaleur, d’universalité et d’un l’on ne sait quoi de « loca ». Elle portait ce soir-là un petit gilet noir, réminiscence sans doute de ses origines espagnoles catalanes bien ancrées, histoire aussi d’ajouter un peu de tragique, peut-être, à la légèreté toute apparente du tissu de sa robe.
C’était une nuit de novembre, mais elle titillait les papilles, dévergondait les âmes, stimulait les ardeurs, car c’était plutôt de ces nuits de novembre qui rappellent étrangement juillet. La touchante Léa ce soir-là, chantait ; on aurait dit que Montmartre était descendu dans cette petite ville du sud, où la chaleur semblait étouffante malgré les ironies du calendrier, et où les cœurs se retrouvaient avec fougue dans un sentiment mélangé d’amour, d’abandon, d’espoir et de désillusions ; bref les sentiments qui relient les êtres humains entre eux, sans aucun tabou, sans aucune façade, sans aucun appel. Quelques larmes ont coulé sans doute ce soir-là, mais il était impossible de voir si elles avaient abordé les contours des yeux cernés de noirs de la belle Linda. Car c’est là son doux nom, Linda.
Un nom bien espagnol, qui traduit bien la beauté, la chaleur de la dame. Mais aussi tout le mystère qui peut bien se cacher derrière… Linda était restée quelques temps à écouter les chansons de Léa, elle semblait en avoir été touchée, mais ne s’est pas étendue sur le sujet. Fière, déterminée et déjà dans la conquête d’un temps peut-être perdu, mais surtout d’un temps où beaucoup de choses paraissaient pouvoir être gagnées, elle s’est élancée dans les présentations d’usage, puis des présentations plus ciblées.
C’est ce soir-là qu’elle a rencontré l’écrivain public, mais ce n’est que plus tard qu’elle l’a vraiment rencontré, car ce soir-là, c’était davantage cette facette d’écrivain à la recherche d’une comédienne qui l’avait interpelée. Elle est donc revenue, après bien des aventures, bien des balades, exactement sept mois plus tard, avec la même robe rouge, mais sans le gilet noir cette fois, pour se livrer, livrer ce qu’elle avait gardé trop longtemps peut-être sur son cœur. Elle a ouvert le flot des paroles dans ce même café, où les cœurs s’expriment sans retenue souvent avec passion, avec une sincérité presque déconcertante. Elle a ouvert cette vanne aux paroles, tantôt avec véhémence, tantôt avec désespoir, tantôt avec pudeur, mais toujours avec une quête, une soif d’authenticité, une envie de transmettre, un besoin de laisser quelque chose. De donner. Car Linda est-elle quelqu’un d’autre qu’une femme de don ?…

Extrait de « La Balade de Linda ».
D’autres informations à suivre tout bientôt…
Restez connectés!

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

« OLIVIER-YVES VINCELLO: LE POETE MULTIFACETTE »…

Bonjour à tous,

Je suis enchanté de vous retrouver sur mon site internet: « couleurs glycines », qui vient de voir le jour, notamment grâce à mon ami Jérôme DANCETTE Photographe, en cette belle journée ensoleillée d’octobre.

Et pour ce tout premier article, quoi de plus agréable que de vous proposer cette magnifique chronique que Célestin de TEMPO FM (radio narbonnaise) m’a fait l’honneur de publier sur son blog « C.U.R.I.O.S. »

Belle découverte à tous…

couleurs Glycines

Découvrir l’article de Célestin sur son blog « C.U.R.I.O.S. »

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn