Archives du mot-clé Idhérault

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Le réveil de la Villa Sycomore à Armissan, le samedi 9 avril à partir de 14H pour… un voyage en UTOPIE!

« Le Syco se reveille. Bourgeons tendres et tendres feuillettes, en attendant sa frondaison estivale couvrant la scène.
Et il n’était pas question de ne pas fêter cela.
C’est ce que nous allons faire.
Quand ? ce samedi 9 Avril.
Comment ? en vous invitant à un Voyage.
Un Voyage en Utopie.
Ce 9 Avril donc, la Villa Sycomore se transforme et vous propose, à volonté de repousser le champ des Possibles.
En partenariat avec la Galerie Blend Art de Narbonne, comédiens, musiciens, plasticiens, investissent les lieux pour votre plus grand plaisir, et pour que cette balade en Utopie, le lieu qui n’existe pas, soit à la fois un réveil et un beau souvenir, annonçant la saison qui s’ouvre.
Trois temps forts rythmeront l’événement ;
A 15 h : performance d’arts mêlés : théâtre, arts plastiques et musique, sur un texte d’Henri Michaux
A 17h : seconde performance sur scène, cette fois à partir d’un texte de Prévert
La cerise sur le Syco : vous pourrez observer les artistes en plein processus de création, dans le labo spécialement ouvert pour l’occasion.
A 18 h : Vente spectacle, animée par votre serviteur, d’œuvres créées spécialement pour cet événement.
Vous pourrez aussi participer au macchabexquis, forme déformée du Cadavre Exquis des Surréalistes
Vous pourrez voir se réaliser une œuvre d’art collective
Vous pourrez transformer vos pensées en écrits
Vous pourrez flâner, vous poser devant un film, grignoter, étancher une soif ou deux, vous reposer, discuter…
Vous pourrez faire et voir bien d’autres choses.
Venez libres et curieux !
L’ouverture des frontières est à 14h
La fermeture à 21 h
Entrée, sortie et séjour gratuit.
Participent à cet événement : Blaise Bang, Alexia Carmona, Mireille Huchon, Guilhem Vergel, Olivier-Yves Vincello et les artistes plasticiens de la galerie Blend’Art à Narbonne.
IMPORTANT : apportez un petit objet que vous considérez laid et/ou inutile. Et vous verrez qu’il est possible de faire…surprise !  »
(Philippe COSTE – La Villa Sycomore. 8, Rue neuve, Armissan).

12523828_1048858988508899_8345340022817955671_n

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

BIOGRAPHIE REACTUALISEE

11312751_758331750944515_5970373306198697880_o

D’origine italienne, Olivier-Yves VINCELLO est passionné depuis toujours par de nombreux hobbies ; pêle-mêle, le voyage, le tourisme, les hôtels, l’écriture, la cuisine, la photographie, etc.

Après de brillantes études en lettres supérieures, il décide pourtant de fuir lors de son passage du CAPES. L’enseignement, ce ne sera pas pour lui. Certes, il réagit un peu tard, mais mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ? Alors il enchaîne petits boulots sur petits boulots et découvre l’univers des hôtels, puis du tourisme en général, et il devient entre autres agent d’accueil, réceptionniste et guide.

De ces années-là, il conserve un goût prononcé pour les relations humaines, les échanges, les rencontres de tous types et développe ses qualités d’empathie et d’ouverture d’esprit. Il aime faire plaisir et se livre entier à ses tâches, enthousiaste et dynamique, et apprend également une grande qualité dans ces métiers, celle de devoir s’adapter à chaque nouveau type de situation.

Il n’oublie pas en parallèle son goût depuis toujours pour l’écriture, la lecture, les arts en général. Il publie son premier recueil de poèmes contemporains : « Un bouquet de glycines » en 2007 et c’est le début d’une nouvelle aventure qui le conduit plus tard à éditer d’autres recueils en 2013 et 2014. En 2012, il rencontre Angélique COMET, une artiste aux multiples facettes, avec qui il va former le duo artistique « vagues de soleils ». Ils fondent l’association du même nom en fin d’année et multiplient les spectacles dans le sud de la France. En mai 2014, enfin, il ouvre son cabinet d’écrivain public et de communication artistique : « couleurs glycines », en partenariat avec le El Lindo Café de Narbonne et les Publications VOX SCRIBA et crée une collection du même nom avec la maison d’édition de Florence. Il devient sociétaire de la Société des Poètes Français en 2014. Ce cabinet est pour lui l’occasion de rassembler toutes ses précédentes activités et les qualités que celles-ci lui ont apporté en une seule. Il met sa plume au service des autres, que ce soit dans l’élaboration de biographies, l’écriture d’histoire de villages ou encore la réalisation de lettres d’amour.

En 2015, ses textes sont mis à l’honneur dans « Linda se Livre », un one woman show conçu et joué par AMPARINE et plus de vingt dates sont programmées dans le sud de la France, tout en poursuivant ses activités d’écrivain public mais aussi d’organisateur d’événements culturels divers. Parallèlement, il développe son activité et met en place de nouvelles collaborations. Au printemps, il développe un projet élaboré main dans la main avec Mélinda de l’agence évènementielle « Soevents Narbonne » et propose désormais également de nouveaux services, tels que l’organisation de cérémonies de mariages laïcs.
Il devient cette année-là également, le Président de son association « Vagues de soleils », aux côtés de Clairette GRAS.
Ensemble et avec leurs adhérents, ils développent notamment le partenariat avec l’ONG GADES BENIN, en faveur de l’éducation et de l’instruction des jeunes Béninois.

En 2016, de nouveaux et nombreux projets sont de nouveau d’actualité. Une possible suite de « Linda se Livre » est envisagée, toujours avec Amparine, mais cette fois-ci, ce ne serait plus un one woman show, mais bel et bien une pièce de théâtre à part entière.
Le livre « la balade de Linda » (travail en collaboration avec Amparine) est prévu de sortir le 23 janvier, à l’occasion du premier anniversaire des représentations de « Linda se Livre ». A cette occasion, Olivier-Yves s’offre le luxe de sortir un livre (roman biographique) à la fois en tant qu’écrivain public et co-auteur. La première présentation de ce nouvel ouvrage est prévue le 21 janvier 2016 dans l’émission « Tellement Midinet » sur la radio TEMPO FM. Le livre « la balade de Linda » sortira en pré-vente à partir du mardi 8 décembre 2015.

Retrouvez également l’entrevue de OYV par Philippe FONTAINE de IDHERAULT.TV!

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

QUAI DE GARE – Le Patio, Sigean, vendredi 20 novembre à 18H30.

Bonjour à tous,

Nous serons heureux, Clairette GRAS et moi-même de vous proposer notre lecture « quai de gare » (nouvelles et poésie contemporaine) le vendredi 20 novembre prochain, à partir de 18H30, au Restaurant le Patio de Sigean (13, avenue de Narbonne), autour d’un apéro tapas littéraire.

Rejoindre l’événement Facebook.

12234987_10208067987996121_425503704570729736_n

« Clairette Gras et Olivier-Yves Vincello vont de nouveau vous emporter dans leurs univers.
Rendez-vous sur le « Quai de Gare » du Restaurant LE PATIO à Sigean.
A l’écoute de ces nouvelles et poésies, nous vous invitons au voyage.
Parce que les quais de gare sont prétextes aux au revoir, et aux renouveaux, aux séparations mais aussi aux rencontres ou retrouvailles, parce qu’ils sont bouillonnants et bourdonnent de vie, venez nous rejoindre dans cette lecture atypique.
Nous vous porterons aux confins de l’âme, là où les mots et l’émoi palpitent, là où les frontières indicibles se mêlent et s’habillent de couleurs indélébiles quelquefois.
Nous vous espérons nombreux!
Rendez-vous pour le train de 18h30, en partance du PATIO pour une destination inconnue… »

Retrouvez l’entrevue de Clairette GRAS par IDHERAULT.

Retrouvez l’entrevue d’Olivier-Yves VINCELLO par IDHERAULT.

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

ENTREVUE AVEC OLIVIER-YVES VINCELLO

Un grand merci à Philippe de IDHERAULT pour la réalisation et la diffusion de cette entrevue!

Lire l’entrevue de Olivier-Yves VINCELLO par IDHERAULT.

D’origine italienne, Olivier-Yves VINCELLO est passionné depuis toujours par de nombreux hobbies ; pêle-mêle, le voyage, le tourisme, les hôtels, l’écriture, la cuisine, la photographie, etc.

Après de brillantes études en lettres supérieures, il décide pourtant de fuir lors de son passage du CAPES. L’enseignement, ce ne sera pas pour lui. Certes, il réagit un peu tard, mais mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ? Alors il enchaîne petits boulots sur petits boulots et découvre l’univers des hôtels, puis du tourisme en général, et il devient entre autres agent d’accueil, réceptionniste et guide.

De ces années-là, il conserve un goût prononcé pour les relations humaines, les échanges, les rencontres de tous types et développe ses qualités d’empathie et d’ouverture d’esprit. Il aime faire plaisir et se livre entier à ses taches, enthousiaste et dynamique, et apprend également une grande qualité dans ces métiers, celle de devoir s’adapter à chaque nouveau type de situation.

11312751_758331750944515_5970373306198697880_o

Il n’oublie pas en parallèle son goût depuis toujours pour l’écriture, la lecture, les arts en général. Il publie son premier recueil de poèmes contemporains : « Un bouquet de glycines » en 2007 et c’est le début d’une nouvelle aventure qui le conduit plus tard à éditer d’autres recueils en 2013 et 2014. En 2012, il rencontre Angélique COMET, une artiste aux multiples facettes, avec qui il va former le duo artistique « vagues de soleils ». Ils fondent l’association du même nom en fin d’année et multiplient les spectacles dans le sud de la France. En mai 2014, enfin, il ouvre son cabinet d’écrivain public et de communication artistique : « couleurs glycines », en partenariat avec le El Lindo Café de Narbonne et les Publications VOX SCRIBA et crée une collection du même nom avec la maison d’édition de Florence. Il devient sociétaire de la Société des Poètes Français en 2014. Ce cabinet est pour lui l’occasion de rassembler toutes ses précédentes activités et les qualités que celles-ci lui ont apporté en une seule. Il met sa plume au service des autres, que ce soit dans l’élaboration de biographies, l’écriture d’histoire de villages ou encore la réalisation de lettres d’amour.

En 2015, ses textes sont mis à l’honneur dans « Linda se Livre », un one woman show conçu et joué par AMPARINE et plus de vingt dates sont programmées dans le sud de la France, tout en poursuivant ses activités d’écrivain public mais aussi d’organisateur d’événements culturels divers. Parallèlement, il développe son activité et met en place de nouvelles collaborations. Au printemps, il développe un projet élaboré main dans la main avec Mélinda de l’agence évènementielle « Soevents Narbonne » et propose désormais également de nouveaux services, tels que l’organisation de cérémonies de mariages laïcs.

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

Les toiles de Frantz SAUNIER investissent la mezzanine du El Lindo Café – épisode 2!

SOIREE CHAMPAGNE – DJ FRED DE FRED « POP EGERIE » du 20 mars («épisode 2 de l’expo» le 13 avril):
Les toiles de Frantz SAUNIER investissent la MEZZANINE au El Lindo Café.

***

264387_2276476310767_7792482_n

Au détour des bulles de champagne dégustées dans la belle Nîmes où le peintre a des affinités particulières (c’est un peu aussi un enfant du pays), en cette fin d’année 2014, une idée qui avait jailli quelques temps plus tôt et qui ne demandait plus qu’à éclore, prenait vraiment naissance… et si on exposait dans ce sud ensoleillé, quelques-unes des toiles de Frantz ? L’idée de la soirée mezzanine était née, comme une promesse de nouvelle vie pour « Pop égérie », comme une aube à 2015 qui voulait déjà poindre. Comme une promesse également de redynamiser et d’habiller différemment cette mezzanine au potentiel exceptionnel.

La pétillante Sandrine, gérante du El Lindo Café que l’on ne présente plus à Narbonne, éblouie par les toiles en question, offrait ce cadeau de pure amitié: pouvoir rendre possible l’idée…

Du passé, il est resté au sein des toiles exposées, toute la présence, la force de vie, les mots de l’Amour devenu intemporel; l’Ange disparu beaucoup trop tôt, que l’on peut lire plus bas et devant lesquels la pudeur nécessite de nous incliner.

10433069_10206254274215156_7808966045498907310_n

10858475_10206254182172855_990319076197494408_n

Du présent, deux belles dates, comme deux épisodes à cette expo sont à retenir, à garder, à prolonger : le vendredi 20 mars, premier jour du printemps, où le champagne coule à flot, les convives dansent dans la salle aux vitraux ou encore la mezzanine, sous la musique hypnotique et entêtante des égéries pop, revisitées par Dj Fred de Fred qui diffuse ses sons à Paris, Londres, Delhi ou encore Narbonne… D’autres préfèrent l’ambiance plus feutrée de la grande salle du bas, à déguster les savoureuses tapas de Sandrine, se rencontrer, échanger, passer de belles heures à l’espagnole ; bref prendre un vrai bain de vie, sous les projections lumineuses des clips iconiques des fameuses égéries, choisis par Fred. Les toiles s’éclairent sous des lumières bleues, rouges ou oranges. Elles se réinventent en fonction des lumières changeantes. Les invités font battre la vie up-tempo, dans le lieu désormais incontournable de Narbonne. Le 13 avril, autre temps intense de l’expo, avec l’installation de lumières noires pour faire ressortir cette fois la phosphorescence des toiles, avec également l’accrochage d’une nouvelle toile du peintre, à l’entrée de la mezzanine.

267799_2277855425244_383259_n

Du futur, enfin, on présentera cette exposition comme un renouveau, une rédemption possible, où l’artiste peintre, en se délestant de ces toiles si fortes de sens pour lui, se tournera vers l’apaisement, où la fureur de créer sera de nouveau la plus forte, où les envies de couleurs se projetteront alors vers de nouveaux univers, de nouvelles envies.

Et de ces trois temps, mêlés et réunis en un seul espace, celui de l’âme de l’artiste, on ne peut qu’être subjugués par l’intensité des fameuses toiles et de ce qu’elles dégagent. Si la figuration très assumée des visages, des icônes, souvent coiffées de strass, paillettes ou par les étoiles, frappe avant tout ; un monde plus onirique, rêveur et flou s’invite dans l’abstraction des contours, profondément marquée par les jeux des couleurs. Mais ce qui frappe plus encore, est la beauté des regards, incisifs, précis, chargés d’émotion et de mystère et l’on comprend alors de plein fouet (et en pleine face) que toute leur ambiguïté,  leur force, est ce qui fait là justement toute la puissance des dites « Pop égéries » ! On se prendrait presque alors à imaginer que leur univers, fou, magique, fascinant, pourrait devenir nôtre, l’espace de quelques secondes qui peuvent facilement devenir éternité…

Une exposition à ne pas manquer. Mezzanine du El Lindo Café, 3 rue du 1er mai à Narbonne. Visible du 20 mars au 20 mai 2015.

Retrouvez la vidéo de la soirée du 20 mars dernier par l’Association TAO’ LIB!

BIOGRAPHIE DE L’ARTISTE :

Alors que les étudiants en mal de liberté sexuelle se reposent de leur mai agité et que les CRS, épuisés par tous ces coups de reins distribués à droite et à gauche, préparent leur réveillon de Noël en famille, un braillement de moineau raisonne dans une rue de la petite ville de Champigny Sur Marne, à deux pas de Paris. C’est moi. Le quatrième bébé de la famille Saunier. Il est né le Divin Enfant…

Alors, que dire de mes années d’enfance et d’adolescence ? Oh… Grand Dieu… Je ne sais pas, je ne sais plus… mais j’aime autant les fraises Tagada. Un petit oisillon un peu perdu, entre ses nombreux déménagements et une famille nombreuse…. C’est à cette époque que Mylène Farmer m’est tombée dessus, le début d’une formidable histoire d’amour. Mais mon Dieu, de quoi j’ai l’air, je sers à rien du tout…Tel est le résumé de mon état d’esprit de l’époque. Heureusement, le sens de ces paroles n’a pas duré très longtemps. Je me suis ressaisi ! Et hop, je fais des bonds !

A vingt ans, je quitte ma famille, mes chiens et mes chats pour découvrir la vie. Je passe un BTS Action Commerciale à Dijon et j’accumule petits boulots sur petits boulots. Mais comme le climat de cette région me donne de l’urticaire et que l’amour ne m’offre aucun cadeau, je décide de faire mes valises et de prendre mes rêves sous le bras, direction Montpellier. Le soleil, la Villa Rouge, la dolce vita, quoi !

J’ai 28 ans quand je pose mes bagages sur le sol montpelliérain. Là, j’intègre très vite Clémentine (société confidentielle… Chut !) Hmm… Un, dos, très ! Entre mes clients à gérer et mes nombreuses virées nocturnes, mon corps prend de l’assurance et mon existence s’envole… Le moineau devient condor et perce le ciel pour rencontrer le bonheur .

2001. Il arrive. Il frappe à ma porte l’amour avec un grand. Avec sa plume, ses espoirs et ses grands yeux rieurs. Il s’appelle Erwan. Un roman, deux romans et le voilà parti vers un univers qui me ressemble et qui nous rassemble. Grâce à notre amour, nous freinons nos excès respectifs, nos nuits sans lendemain et nos amants toujours plus épuisés… même si la folie régente toujours notre quotidien. Et cette Mylène qui chante toujours à nos côtés… On a besoin d’ammmoooouuuuurrr !!!!

2002. Nous quittons le soleil méditerranéen, trop mauvais pour notre peau, pour nous installer rue de Charonne, à Paris. Erwan
édite ses romans, et un jour…

2003. Vers la mi-décembre, je reçois en cadeau des pinceaux et de la couleur. Moi, peintre ? Je ne sais plus. Okay… Je l’ai fait dans ma jeunesse mais maintenant, non, je ne veux plus… ou alors, Grand Dieu… juste une toile pour essayer… et j’aime toujours les fraises Tagada !

2005. J’en suis à ma quinzième toile. Entre temps, j’ai réalisé l’illustration du roman « Le Rôle de ma vie » d’Erwan, j’ai fait une exposition chez Clémentine (toujours la même société téléphonique confidentielle). Mes thèmes de prédilection sont les Divas, avec bien sûr, Mylène au cœur de mon œuvre… La peinture m’a apporté un bien-être vital. Je suis enfin bien dans mon cœur et dans mon corps.

2006. Après une pause non-fumeur d’un an et quelques fraises Tagada supplémentaires (ceux qui me connaissent comprendront), je reprends du pinceau la clope scotchée à mes lèvres. J’ai travaillé sur l’illustration des « Lèvres de Sylvie Vartan », le nouveau roman d’Erwan (et oui, déjà 5 ans…) et c’est avec plaisir que je retrouve mon modèle favori, Mylène, qui n’a pas pris une seule ride… Grand Dieu Botox, encore elle ! Je compte enfin travailler sur une première expo… mais c’est encore trop tôt. Je veux vraiment que tout soit abouti pour l’organiser… Peut-être, un jour… Des projets arrivent… mais chut ! Les mois seront forts et riches comme l’est notre histoire d’amour. A suivre…

Oops… Après avoir donné vie à l’enchanteresse Robert, mon pinceau souhaite à nouveau replonger dans l’univers des éphèbes. 2007 sera masculine ou ne le sera pas…. lalalalla…..

2009- expo « Wanted Diva » (Galerie Art’Est – Paris).

2011- expo « Pop Égérie » (Galerie Oberkampf – Paris).

2013- scénographie du « rôle de ma vie ».

(Erwan CHUBERRE SAUNIER).

 

Août 2014-  Départ d’Erwan au Paradis des Divas.

2015- Conception de « Corps et âmes » by Frantz CHUBERRE SAUNIER.

20 mars 2015- 20 mai 2015 : Une nouvelle vie pour « Pop égérie » (Mezzanine El Lindo Café / Narbonne).

25 juin 2015- 2 juillet 2015 : Exposition à Amiens. Davantage d’informations à venir ultérieurement.

17 juillet 2015- 31 août 2015 : Exposition « Corps et Âmes » au El Lindo Café de Narbonne (vernissage prévu le vendredi 17 juillet autour d’un nouveau concept champagne que nous vous dévoilerons prochainement)…

A suivre…

(Article: OYV.
Crédit photos: Sandie BESSO).

Retrouvez le nouvel article sur le site de IDHERAULT.TV à partir du 16 avril!

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

PRESENTATION DE « MIGUEL » au Cap d’Agde samedi 25 octobre dernier.

10679544_751803244886107_1804996973447746903_o 10608494_405577952925857_7291705746823853515_o 10155837_405578016259184_5211757867069713291_n 10402490_405577372925915_8019713880937148342_n

(Crédit photos: photo de couverture: VOX SCRIBA.
Photographie by Philippe BRUNEL.
Modèle: Anthony MICKAËL.
Autres photos by IDHERAULT).

Bonjour à tous,

Samedi 25 octobre dernier, j’ai eu la joie et l’émotion de présenter mon nouveau recueil de textes « plus ou moins poétiques », dans le superbe cadre de la terrasse panoramique du Bellevue, au Cap d’Agde, rendez-vous de bien de nos représentations avec ma belle Angélique, avec notre Association « Vagues de Soleils ».
Le soleil, justement, était au rendez-vous, comme d’habitude et la lumière, toute particulière, feutrée, intimiste, comme si elle avait voulu épouser les contours de cette « nuit glycine » naissante, autour des charmants invités qui m’ont fait l’honneur de venir me suivre dans cette nouvelle aventure…

J’avais décidé d’interpréter « Om Shanti » pour démarrer cette rencontre, car à chaque fois, c’est bel et bien une nouvelle rencontre, comme une toute première fois, n’est-ce pas?…
L’Inde m’a tellement inspiré et je n’oublie pas qu’elle est sans doute l’un des points de départ cruciaux (tout comme la « maladie ») de ce « Miguel »… et puis nous sommes donc revenus brutalement en Espagne, aux bords de la Méditerranée, comme un retour à la réalité, un retour aux sources, à la brutalité de la vie, alors que l’on sort d’un vaste rêve vague…

Miguel m’a donc fait pleurer, une fois de plus, presque gerber, rêver encore un peu, mais surtout déçu… Il est arrivé tel un conte de fées, après Greg des « nuits glycines », après la folie, l’absurde, la mélancolie, après dix, cent autres amants espoirs, après encore autant de rêves amoureux, et au final le mâle a encore été fait. Fait et refait. Fait et défait. Terminé ; le compte rendu : on remet vite les pendules à l’heure et on essaye d’oublier.
Oublier l’idéal, l’absolu, les coups « d’braguettes magiques »…
Miguel a laissé la place à d’autres, encore d’autres. Car au fond, on ne veut pas cesser de vivre, alors on ne veut pas cesser d’espérer, d’y croire. Mais croire à quoi, bordel?…

A la poésie? A l’amour? A l’Art? A l’absolu? A soi?…

Mouais… je préfère m’en remettre à vous, vous êtes sûrement mes plus fidèles amants, au final…

Je vous propose deux textes très différents de ce nouvel « opus », comme dirait mon cher Phil…
Le premier avait été enregistré par mon poto Jérôme DANCETTE Photographe, lors d’une présentation sauvage au Cap d’Antibes l’an dernier, extrait de « Miguel » .
Le second a été enregistré par Philippe d’IDHERAULT.

« Deseo » au Cap d’Antibes, lors de « supplément vue mer ».

« Crache-moi », présenté au Cap d’Agde ce samedi 25 octobre.

Prochaine signature de « Miguel » au El Lindo Café de Narbonne le mercredi 5 novembre à 16H.

Un MERCI particulier à Philippe d’IDHERAULT et toute l’équipe d’IDHERAULT pour leur soutien sans faille, ma belle Angélique, sans qui je ne serais pas là, Sandrine GARCIA pour sa traduction sensuelle et délicate de « la rose » et tout le reste et LEA qui a réalisé une sublime interprétation de « Padam Padam » ce soir-là…
Merci à vous tous.
Bises ensoleillées… et aux glycines!

Pour se procurer « Miguel ».

 

 

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn