Archives du mot-clé Sigean

QUAI DE GARE – Le Patio, Sigean, vendredi 20 novembre à 18H30.

Bonjour à tous,

Nous serons heureux, Clairette GRAS et moi-même de vous proposer notre lecture « quai de gare » (nouvelles et poésie contemporaine) le vendredi 20 novembre prochain, à partir de 18H30, au Restaurant le Patio de Sigean (13, avenue de Narbonne), autour d’un apéro tapas littéraire.

Rejoindre l’événement Facebook.

12234987_10208067987996121_425503704570729736_n

« Clairette Gras et Olivier-Yves Vincello vont de nouveau vous emporter dans leurs univers.
Rendez-vous sur le « Quai de Gare » du Restaurant LE PATIO à Sigean.
A l’écoute de ces nouvelles et poésies, nous vous invitons au voyage.
Parce que les quais de gare sont prétextes aux au revoir, et aux renouveaux, aux séparations mais aussi aux rencontres ou retrouvailles, parce qu’ils sont bouillonnants et bourdonnent de vie, venez nous rejoindre dans cette lecture atypique.
Nous vous porterons aux confins de l’âme, là où les mots et l’émoi palpitent, là où les frontières indicibles se mêlent et s’habillent de couleurs indélébiles quelquefois.
Nous vous espérons nombreux!
Rendez-vous pour le train de 18h30, en partance du PATIO pour une destination inconnue… »

Retrouvez l’entrevue de Clairette GRAS par IDHERAULT.

Retrouvez l’entrevue d’Olivier-Yves VINCELLO par IDHERAULT.

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn

Les collages de Clairette GRAS se posent au Patio de Sigean!

12091221_10207895458002979_1039695885329882281_o

LES COLLAGES DE CLAIRETTE GRAS SE POSENT AU PATIO DE SIGEAN
*
Les collages de Clairette GRAS se baladent et font une pause appréciable et remarquée au Restaurant Le Patio, de Sigean. « Affinités électives » (du même nom que son nouveau recueil de nouvelles paru à la mi-octobre et que l’artiste collagiste et nouvelliste a défendu entre autres au El Lindo Café de Narbonne le 16 octobre dernier) est à découvrir du 20 octobre au 31 décembre 2015 dans ce restaurant désormais incontournable sur Sigean.
Cette nouvelle exposition de l’artiste est une belle occasion de découvrir ou redécouvrir ses travaux toujours riches de sens, et même de plus en plus. Car l’art de Clairette s’affine et se peaufine. Il s’affirme, au fil du temps, et d’expo en expo. On retrouve divers collages de ses débuts, mais également de toutes nouvelles créations, de toute beauté. Si cet art navigue toujours entre abstraction et figuration, le texte y est de plus en plus omniprésent, « ce sont des collages à lire », s’amuse à dire l’artiste, et la notion du temps y prend un aspect de plus en plus percutant. On vise là l’essentiel ; si le temps n’est rien et ne se compte pas dans l’amour, dans l’art, s’il peut parfois rimer – et même flirter avec l’infini, il peut être aussi dans ces collages-là une contrainte, une exigence. Car il n’est pas à perdre, il n’est plus à perdre. Du moins plus pour n’importe quel motif. Clairette part dans l’urgence, sans se presser, c’est là toute sa complexité, son paradoxe ; mais lorsqu’elle assène, elle assène.
On ne peut être qu’admiratif, car peu sont ces artistes qui puisent avec richesse et subtilité dans l’autobiographie (sans même qu’on s’en aperçoive) pour atteindre une universalité indéniable.
Car au fond, ce sont les souffrances, les douleurs de toutes sortes qui sont dénoncées, les affres de l’existence, de l’actualité, hélas elle-même intemporelle ; mais surtout c’est l’amour et une profonde humanité, qui permettent ces fameux « temps de pause » si chers à l’artiste.
Clairette manie ses techniques à la perfection. Toujours aussi incisive, elle se permet aujourd’hui davantage de liberté, et ce sont dans l’exigence et le perfectionnisme que l’on puise toujours plus de cette fameuse et grisante liberté.
Visiter cette exposition, c’est prendre dans les yeux et le cœur un puissant concentré de vie, de joies (mais aussi de douleurs), en bref un beau concentré d’humanisme.
Car l’art de Clairette, c’est avant tout et toujours, un art qui sait vous emmener instinctivement, magistralement, aux confins de l’âme, aux bords parfois de «  l’indicible frontière », mais qui sait surtout parler à votre âme, la toucher.
Ainsi, nous ne pouvons qu’être subjugués et captivés par cette bulle d’intime intemporalité que nous inspirent ces toiles.
Et au fond, c’est bien une seule et dernière chose qui est criée, tantôt avec sérénité, tantôt avec fougue ; mais toujours avec un profond sentiment d’évidence et une force sensible : LA VIE.
Exposition à ne pas manquer,
Restaurant « Le Patio », avenue de Narbonne, Sigean.
Ouvert tous les jours.
Contact : Nathalie. 04 68 58 39 62
13, avenue de Narbonne – 11300 SIGEAN.
Expo visible du 20 octobre au 31 décembre 2015.
Vernissage le vendredi 30 octobre 2015 à partir de 18H.
Lecture de textes autour d’un apéro tapas original « Sur un quai de gare » (sur les thèmes des tableaux exposés par Clairette GRAS et en compagnie d’Olivier-Yves VINCELLO) le vendredi 20 novembre à 18H30.

FacebookTwitterGoogle+PinterestYahoo MailLinkedIn